Editorial

Délesté

Le contraire aurait étonné. Si après avoir malmené la population pendant une semaine dans une ruée infernale vers l’or noir, pendant plusieurs mois dans un délestage vraisemblablement éternel, depuis plusieurs mois dans une planète sans eau, il n’arrive rien aux responsables de ce géneaucide, ç’aurait été juste incroyable. Le ministre de l’Énergie, de l’eau et des hydrocarbures a failli à sa mission de régler au plus vite des problèmes sociaux de haute importance qui pourrait faire vaciller le pouvoir. La goutte d’eau qui a fait déborder le réservoir aura été la pénurie de carburant. Le ministre n’a pas pris au sérieux la lettre d’avertissement envoyée par le Groupement des pétroliers et prévenant d’un probable désordre dans la distribution des carburants. Il n’a pas ainsi contrôlé le niveau de stock affirmant mordicus qu’il restait suffisamment de produits alors que les usagers n’en trouvaient plus dans les stations-service. Et au final c’est le président de la République qui révèle la vérité. Le ministre en rajoutait en sanctionnant la Logistique pétrolière et deux compagnies pétrolières pour se faire bonne conscience.

La gestion du problème d’eau a été également catastrophique avec cette histoire de forage qui a finalement foiré. Le problème reste donc entier pour une partie de la ville de Tana dont le ravitaillement en eau est assurée par camion citerne.

Le Président a donc tranché dans le vif en mettant fin à la fonction du ministre. Une décision douloureuse quand on sait que l’ancien ministre Vonjy Andriamanga est l’un des concepteurs du projet IEM et qu’il s’agit de l’un des meilleurs CV du gouvernement. Son tort aura été de se retrouver dans un département à problème depuis dix ans au moins. Son échec a quelque peu déstabilisé le gouvernement et il a fallu le délester pour servir d’exemple. Eh oui, certains ministres ont visiblement du mal à suivre le rythme imposé par le TGV. Le Président est obligé de jouer sur tous les tableaux, il est à la fois architecte et éboueur.

Finalement l’évaluation de chaque membre du gouvernement se fait tout seul dans des épreuves grandeur nature. Le seul département qui peut se targuer d’avoir une mention très bien est celui du sport. Le reste peut trembler puisque tel que c’est parti, le délestage tournant pourrait être hebdomadaire. Chaque conseil des ministres pourrait être le jugement dernier pour les départements défaillants ou inactifs. Si Vonjy Andriamanga n’a pas su sauver sa tête, les autres ne sont pas à l’abri. La réalisation des velirano ne saurait s’accompagner d’état d’âme. La preuve par neuf… mois a été faite.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter