Accueil » A la une » Football – Rajoelina déclare la guerre à la FMF
A la une Politique

Football – Rajoelina déclare la guerre à la FMF

Andry  Rajoelina  a  fustigé  la FMF, hier.

Après la décision de la CAF de tenir le match Madagascar – Bénin a huis clos, le président de la République s’en est pris à la FMF hier à Ivato. Il a accusé la FMF de sabotage.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Autant le président de la République a contenu son amertume quand la Fédération malgache de football avait décidé de son propre chef de mettre fin aux fonctions du coach des Barea, Nicolas Dupuis, autant il a littéralement explosé devant l’initiative prise par la FMF de demander à la CAF d’autoriser mille cinq cents personnes à assister au match éliminatoire du Mondial 2022 entre les Barea et les Écureuils le 2 septembre.

Un match que l’État voulait coupler avec l’inauguration fastueuse du stade Barea avec la présence de vingt mille spectateurs. « C’est du sabotage. De quel droit la FMF s’est permise d’envoyer une demande d’autorisation pour mille cinq cents personnes à la CAF alors que le ministère des sports à déjà demandé à la FIFA et la CAF une autorisation pour remplir la moitié du stade étant donné qu’il n’y a plus de cas lié à la Covid-19 à Madagascar. »

Le président de la République a par la suite vidé carrément son sac à l’endroit de l’instance nationale du foot tout en fixant du regard des membres de la fédération présents à Ivato.

« Vous avez réussi à empêcher le public de soutenir l’équipe nationale. Bravo à vous. Félicitations à la FMF. Voilà pourquoi le football ne se développe pas. Mais dites-vous bien que cette affaire n’est pas terminée. L’année dernière alors que là pays était encore secoué par la Covid-19, nous avons pu utiliser la moitié de la capacité du stade à Barika­dimy, pourquoi maintenant vous empêchez la population de vibrer avec son équipe alors qu’il n’y a plus de cas de Covid-19 à Madagas­car? Ce n’est pas parce que vous détestez une personne que vous allez sanctionner tout un pays » a asséné le président.

Le torchon brûle

Certains ont préféré faire profil bas tant les propos du président frisaient la menace. « La FMF n’a aucun respect pour le peuple malgache, n’a aucun respect pour les joueurs, n’a aucun respect pour le football. Je condamne fermement ce geste qui va à l’encontre de tous nos efforts pour développer le football. Ce n’est pas une ou deux personnes qui vont nous poser des problèmes vous allez voir ce que vous allez endurer » a-t-il déclaré.

Il a terminé par des mots d’encouragement aux Barea dont les joueurs ont voyagé en classe affaire avec lui dans le vol Paris-Tana.

Le torchon brûle donc entre l’État et la FMF. On risque de revivre l’histoire lorsqu’en 1971, 2002, 2008 l’État avait dissout la FMF et que la FIFA était venue mettre de l’ordre.

Le fait est que la CAF avait décidé de faire disputer les quarante matches du premier tour des éliminatoires du Mondial 2022, entre le 1er et le 7 septembre à huis clos. Toutes les demandes de dérogation déposées par la RD Congo, le Mali , le Sénégal et Madagascar ont été rejetées par la CAF. Si pour mille cinq cents personnes, la FMF a été déboutée, est-ce qu’on aurait pu avoir une chance pour vingt mille spectateurs? C’est toute l’énigme.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Palabre inutile ! La stature d’homme d’état requiert une grandeur d’esprit et une retenue à toute épreuve . L’état n’a pas à s’immiscer dans les affaires de la fédération nationale de Football , une organisation supranationale indépendante et intouchable régie par des élections . Bien que sa gestion n’est pas saine , émaillée de corruption , de favoritisme et autres malversations , les sanctions émanant de l’instance suprême de la FIFA risquent de faire très mal . La sagesse et la meilleure stratégie seraient d’attendre les conclusions des trois commissaires de la CAF qui vont débarquer ce jour . Le pouvoir voulait à tout instrumentaliser par des pratiques politiques politiciennes un événement qui a trait à une inauguration d’un stade dont la rénovation aux normes ne prête pas à discussion . La récupération politique d’un match de football à des fins de viles propagandes est immonde . Le populisme est maintenant érigé comme idéologie d’état . Le président fantomatique de cette fédération de football en cavale avec un mandat d’arrêt international et une notice rouge émise par Interpol pour différents méfaits , continuent toujours certainement à faire valoir ses capacités de nuisance .
    La Fifa a décidé d’utiliser le  » pouvoir du football » avec la collaboration étroite de l’OMS pour la prévention des risques liés à la pandémie de covid 19 . L ‘UEFA a bien imposé des jauges pour les spectateurs lors des matchs de champion d’Europe des nations dans des pays à risque de flambée épidémique comme la Russie . Il y a bien eu 5000 cas contaminés avec la formation d’un cluster après la finale à Wembley . Les jeux Olympiques de Tokyo se sont déroulés avec des compétitions sans spectateurs . On ne peut pas comparer un match à Tamatave il y a un an et la situation sanitaire actuelle avec le variant Delta 1260 fois plus contagieux car il y a aura bien une délégation en nombre du Bénin. Le contexte sanitaire actuel de notre pays est trompeur avec la fermeture des frontières sinon raisonnons à l’absurde avec le déni de la gravité de la pandémie du président de la république et ouvrons donc maintenant cette frontière car on a le CVO préventif et curatif . Apprenons à être logiques avec nous même vu le marasme économique du pays .