Océan indien

La Réunion : Les géants des mers vont affluer au Port

Des porte-conteneurs de plus de 300 mètres de long vont faire une escale hebdomadaire au Port. Celui-ci conforte ainsi sa place de grand-hub régional.

C’ est un géant. Pas au point d’être aussi long et large que les plus gros porte-conteneurs au monde, mais un géant quand même. Depuis jeudi, le MSC Madhu B a accosté au Port. Il fait partie des plus gros porte-conteneurs ayant jamais accosté à La Réunion avec une longueur de 330 m pour une largeur de 48,20 mètres. Plus impressionnant encore est sa capacité de chargement. Avec 12 236 conteneurs en équivalent vingt pied (EVP, une unité de mesure permettant d’exprimer la capacité d’emport des bateaux), il double quasiment le volume de chargement des porte-conteneurs accueillis habituellement au Port (entre 6 500 et 7 500 EVP). Les plus gros porte-conteneurs au monde ont une capacité d’environ 23 000 EVP et affichent une longueur de 400 mètres.

Ce bâtiment est en escale technique jusqu’à aujourd’hui. Il va débarquer trois cent cinquante conteneurs, en embarquer cent cinquante autres et en récupérer trois mille cinq cent, vides de toute marchandise pour les redispatcher dans d’autres grands ports internationaux.

Test réel

Cette première visite ne sera pas sans lendemain. Il s’agit d’un test grandeur nature avant l’accostage hebdomadaire de navire équivalent à partir du mois d’octobre. Il s’agit pour toute la chaine portuaire, depuis les bateaux-remorqueurs jusqu’aux dockers, de se familiariser à la prise en charge de ces géants des mers. Les dimensions de ces derniers flirtent avec les capacités maximales du port.

L’arrivée de ces navires est la conséquence d’un accord entre CMA/CGM et MSC. Les deux compagnies se sont associées à travers un accord de partage de navire. Plutôt que d’envoyer chacun de leur côté des bateaux depuis l’Europe jusqu’à La Réunion puis l’Australie et l’Asie, ils ont préféré mutualiser les moyens en supportant conjointement le coût de tels navires. Comptez environ 150 millions d’euros l’unité, soit presque le double du coût de la rénovation du Grand Port, il y a trois ans. Leur budget quotidien de fonctionnement est de 100 000 euros par jour.

« Le transport international maritime est en pleine mutation. Les grands hubs accueillent des navires de plus en plus gros. Nous sommes le seul port de la zone Afrique australe pouvant accompagner le gigantisme du transport maritime », affirme Henri Dupuis, directeur d’exploitation commerce au Grand Port maritime…

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter