ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - Manassé Esoavelomandroso fait doctor Honoris Causa


Un intellectuel malgache, Manassé Esoavelomandroso fait la fierté du pays et du continent en devenant le premier Africain, titulaire du diplôme de Doctorat Honoris Causa de l'université de Lleida en Catalogne à Sebastià Serrano. Ce nouveau titre n'est pas anodin car l'enseignant chercheur de l'université d'Antananarivo est un grand historien et homme politique. Il a révolutionné le domaine de l'histoire avec ces travaux sur la révision, la réécriture de l'histoire de Madagascar et la valorisation de la mémoire collective à partir de la critique de l'héritage de l'historiographie colonial ainsi que la création de la filière « Sciences sociales du déve­loppement » au sein du Département d’Histoire de l’Université d’Antananarivo. Dans la sphère politique, il a déjà été élu député à plusieurs reprises dans le district d' Ampanihy Andrefana. Il a aussi été ministre des Mines et de l’industrialisation, et Vice-président de l'Assemblée nationale. Co-fondateur du parti Leader Fanilo, il en a été le président pendant plusieurs années.

Reconnaissance

Cette distinction est la récompense des efforts fournis par Manassé Esoavelomandroso de par ses travaux de recherche. Mais c'est aussi une reconnaissance du potentiel de l'Université d'Antananarivo où il a effectué sa carrière académique. Selon l'Uni­versité de Lleida, les travaux du nouveau Docteur Honoris Causa n'auraient "pas été possibles sans l'ensemble du Département qu'il a dirigé, et la faculté et l'université qui l'ont accueilli au cours de sa carrière académique". En plus d'être le premier Africain à recevoir cette distinction, il est, avec Léopold Sedar Senghor, Desmond Tutú, Dorcas Muthoni, Graça Machel et Nelson Mandela, l'un des rares Africains à recevoir cette distinction des universités d'État en Espagne, et l'un des premiers à être reconnu pour ses activités.
Plus récente Plus ancienne