Accueil » Régions » Antsiranana – Cœur et Conscience, quinze ans au chevet des enfants défavorisés
Régions

Antsiranana – Cœur et Conscience, quinze ans au chevet des enfants défavorisés

La danse de la solidarité interprétée par les enfants parrainés.

Danses, chants, slam, théâtre, poésie sketchs, collation et série de discours officiels ont ponctué la cérémonie marquant le 15e anniversaire de l’ONG humanitaire international Cœur et Conscience, hier. Son premier objectif premier est de sortir les enfants les plus démunis de la misère.

AIDONS les enfants à rendre le monde meilleur ! » C’est le slogan de l’organisation non gouvernementale Cœur et Conscience qui a célébré hier, son 15e anniversaire, à la nouvelle Maison de la communication et de la culture « Banja » d’Antsiranana. Elle a comme premier objectif l’accès à une éducation de qualité fondée sur des valeurs humaines universelles, afin d’aider les enfants, en particulier les plus démunis, à sortir du cercle de la pauvreté et à leur offrir un avenir meilleur.

L’équipe de Cœur et Conscience a convié les enfants parrainés, leurs parents respectifs, les autorités locales et directeurs régionaux, à la célébration culturelle basée sur ces valeurs humaines. Le président fondateur de l’ONG, Amédée Louis Fernand, n’a pu participer à la célébration à cause de la fermeture de nos frontières. Il a cependant envoyé un message d’encouragement.

Tout a débuté par une série de discours axée sur les activités de Cœur et Conscience dans la région pendant ces quinze années d’existence. Ce, avant  de laisser libre cours à la musique et au théâtre animé par le Comité des représentants des Enfants qui ne laissaient personne indifférent. Avec un scénario  bien conçu, les jeunes acteurs pleins de talents ont essayé de transmettre des messages sur le respect  des droits des enfants, la prostitution infantile et  la mauvaise attitude des parents qui, avides de gains faciles, sacrifient l’avenir de leurs progénitures.

Sept valeurs

L’association Génération de Cœur et Conscience est née et regroupe des enfants qui ont été élevés au centre, mais qui ont grandi. Ils ont déjà décroché leur diplôme de baccalauréat et poursuivent leurs études universitaires. À l’issue de cette manifestation culturelle, ils ont présenté les sept valeurs humanitaires universelles : l’amour, l’honnêteté, la solidarité, l’égalité, le respect, la tolérance et la paix.

Patricia Rasoanindrina, coordonnatrice régionale de l’organisation, indique qu’un millier d’enfants sont jusqu’ici parrainés par Cœur et Conscience. Plus de deux cents enfants victimes de violence y ont séjourné. « L’évènement a été aussi marqué par la naissance de regroupements des pères responsables, des mamans exemplaires et la génération Cœur et Conscience », explique-t-elle.

Dans son message, le président Amédée Louis Fernand a souligné que, « pour sortir de la pauvreté, l’éducation est essentielle car, sans instructions scolaires, il est difficile d’avoir une perspective d’avenir meilleur qui permettra au pays et à la communauté de pouvoir progresser. La pauvreté n’est pas du tout une fatalité, d’autant que Madagascar est un pays potentiellement riche avec de grosses ressources ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter