Accueil » Education » PSE – Le Premier ministre remet les pendules à l’heure
Education Social

PSE – Le Premier ministre remet les pendules à l’heure

Le sujet sur le Plan Sectoriel de l’Éducation (PSE) a été discuté au sein du gouvernement. Afin de stabiliser la situation face aux multitudes de réactions, le Premier ministre Christian Ntsay, en marge d’une réunion tenue à Maha­zoarivo, lundi, s’est exprimé sur le PSE. Il a fait une mise au point sur la qualité exigée par le domaine de l’éducation à Madagascar.
La discussion sur le calendrier scolaire a enflammé le débat dans les réseaux sociaux ces derniers temps. La divergence de points de vue des parents d’élèves et des parties prenantes dans le domaine de l’éducation. Le Premier ministre, a insisté sur « une nécessité de relancer la concertation entre tous les acteurs concernés ».
La mise en œuvre du PSE devient un problème majeur. Le fait de décaler la rentrée scolaire vers mars et les vacances en décembre ne plaît pas à certains parents. À en juger l’initiative des anciens dirigeants, cette proposition a été conçue pour prévoir les réalités vécues par les élèves dans le milieu rural pendant la période de pluie.Mais à entendre la version du gouvernement de Christian Ntsay, l’essentiel serait d’ouvrir le débat afin de « concevoir des besoins prévalant avec le contexte actuel, et ce, en évitant d’opter aveuglement sur les influences étrangères ».
Pour sa part, la ministre de l’Éducation nationale Marie Thérèse Volahaingo a tempéré les doléances des parents. La ministre de souligner que la prochaine rentrée scolaire sera maintenue en octobre. Afin de satisfaire les attentes des parents d’élèves et les groupements des établissements dans le secteur privé, la ministre a promis que le calendrier scolaire mentionné dans le PSE sera abandonné. Une déclaration qui a suscité des questions vis-à-vis de l’avenir des élèves d’une part, et la continuité de programme dans le domaine de l’éducation d’autre part.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter