Accueil » Economie » Antananarivo – La Semaine de la consommation se prépare
Economie

Antananarivo – La Semaine de la consommation se prépare

Le ministre Razafindravahy, lors de la Journée mondiale des droits des consommateurs, le 15 mars.

Madagascar célèbrera la Semaine de la consommation du 7 au 10 juin 2022. Une occasion pour les responsables d’expliquer les enjeux liés à ce domaine et d’informer le public sur les actions entreprises.

C’est sous la houlette du ministère de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation (MICC) que sera marquée la Semaine de la consommation. Selon le rapport du Conseil du Gouvernement tenu le mercredi 25 mai dernier, un événement spécial sera organisé dans ce cadre, notamment au niveau des six arrondissements de la Commune Urbaine d’Antananarivo et de ses localités environnantes.

À remarquer que la question de la protection des consommateurs est devenue un débat de premier plan ces derniers temps du fait notamment de la hausse significative des prix des produits de consommation courante sur le marché. Un phénomène lié à des chocs exogènes – circuit international d’approvisionnement désorganisé, hausse des prix des matières premières…, qui ont conduit le gouvernement à lancer une série de mesures dont le plafonnement des prix de plusieurs produits.

La semaine écoulée, la Directrice en charge de la Protection des Consommateurs auprès du MICC, Haingo Andriamadison, a tenu à apporter des éclairages concernant la mise en œuvre de cette mesure. Elle a ainsi indiqué qu’après la phase d’information et de sensibilisation, les responsables vont désormais se consacrer à l’application des sanctions prévues en cas d’infraction. On sait que des magasins ont déjà été fermés pour ne pas avoir respecté la règle établie en matière de tarification des marchandises.

Toujours en matière de protection des consommateurs, le MICC mène campagne pour présenter le rôle du Conseil de la Concurrence dans la lutte contre le monopole commercial et les divers abus. Une entité qui, selon les explications fournies, « contribue étroitement avec toutes les institutions concernées pour la protection de la population en analysant les impacts de la concurrence commerciale dans son quotidien ».

Ces points considérés comme essentiels ont été au cœur des échanges initiés depuis l’année dernière entre le ministre de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation, Edgard Razafindravahy, et les membres du Conseil de la Concurrence.

Échanges périodiques

Le membre du gouvernement a insisté sur la nécessité d’une prise de responsabilité des membres de cet organisme rattaché afin d’assainir le marché et de permettre aux consommateurs d’acheter les marchandises à leurs justes prix.

Pour rappel, la célébration de la Journée Mondiale des Droits des Consommateurs a été organisée par le MICC le 15 mars dernier. Et la célébration de la semaine de la consommation sera, pour ce département, une opportunité de poursuivre les échanges engagés lors de la conférence tenue à cette occasion. Le MICC souligne que la consommation ne concerne pas seulement les prix des produits mais aussi la qualité des denrées commercialisées, ainsi que le respect des engagements pris en matière de fourniture de services par les opérateurs comme ceux opérant dans les télécommunications, le secteur bancaire ou encore le transport.

On sait en outre que face à l’augmentation du coût de la vie et pour persuader les commerçants et les entreprises de respecter les règles du jeu, des échanges périodiques sont organisés entre la Direction générale du Commerce et de la Consommation (DGCC) et les associations des consommateurs. Ces rencontres ont déjà permis de définir les stratégies à adopter selon la réalité du marché.

Avec les plateformes qui se consacrent à la promotion et la protection des droits des consommateurs, des descentes et contrôles commerciaux systématiques conjoints sont aussi menés. En outre, la DGCC et ses partenaires ont convenu de vulgariser les dialogues publics-privés et d’opérationnaliser une structure de régulation des prix des Produits de Première Nécessité (PPN) dans le but d’améliorer le fonctionnement du circuit de distribution de marchandises.

À savoir, enfin, que la célébration de la semaine de la consommation coïncide cette année avec la tenue de la 9e réunion du Comité du commerce des marchandises de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (Zlecaf). Ces assises qui se dérouleront à Accra, au Ghana, verront la participation de Madagascar qui étudie actuellement les opportunités et les menaces liées à cette initiative afin que cette dernière n’impacte négativement sur le secteur de la consommation.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter