Accueil » Economie » Ressources halieutiques – Des accords sur la pêche
Economie

Ressources halieutiques – Des accords sur la pêche

Un commerce inéquitable jusqu’ici.

« Nous allons vous communiquer les résolutions sur l’issue de l’atelier de deux jours». Voilà l’invariable réponse des participants malgaches à la rencontre avec l’Union européenne, UE, pour trouver un nouveau cadre de travail sur la pêche thonière. L’ancien Accord a expiré en 2018, il fallait se mettre sur la table ronde des négociations. Délicates s’il en est.

La partie malgache aurait souhaité soutirer des redevances à charges aux armateurs, 40 millions d’euros. Alors qu’elle n’a eu que 6 millions d’euros, de 2015 à 2017, avec une taxation « symbolique » de 70 euros par tonne capturée. Cette « torpille » malgache avait pour objectif de mettre un terme au commerce inéquitable de la pêche. Le… thon a été donné.

À l’évidence, avec le même tonnage « saisi », il faudrait multiplier par 6 cette imposition pour arriver aux dividendes envisagés par Madagascar. Puisque une augmentation de l’effort de pêche ne semble pas être une bonne option.

Par le souci commun de la préservation des ressources halieutiques disponibles. Cet « hameçon » placé assez haut, aurait pu contrarier l’UE. Un partenaire technique et financier de premier rang. Faut-il rappeler que les aides budgétaires de l’UE ont permis aux gouvernements successifs de s’arroger de telle ou telle réalisation. Alors que ses soutiens financiers sont des aides non-remboursables. Soumis au simple respect des principes de la démocratie et des droits de l’Homme.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter