Accueil » A la une » Haltérophilie – Championnats d’Afrique
A la une Sport

Haltérophilie – Championnats d’Afrique

Les  porte-fanions  malgaches  savourent  leur  sacre. 

Madagascar brille avec douze médailles dont huit d’or au sommet africain qui a pris fin hier à Nairobi. C’était la dernière compétition qualificative aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Les haltérophilies malgaches étincelants. Les Championnats d’Afrique, dernière compétition qualificative aux Jeux olympique de Tokyo, se sont déroulés du 27 au 30 mai, à Nairobi Kenya. Les quatre haltérophiles en lice, tous des habitués du podium en compétition internationale, ont engrangé en tout douze médailles dont huit d’or, une d’argent et trois de bronze. Trois d’entre eux se sont installés sur la plus haute marche et ont remporté le titre continental.

Lors de la deuxième journée, le vendredi 28 mai, Tojonirina Andriantsitohaina, sacré champion chez les – 67kg, a devancé un Tunisien et un Marocain. Le triple médaillé d’or des Jeux des Iles de Maurice et champion d’Afrique de la zone 7 sur le sol malgache en 2019, a raflé trois médailles d’or en soulevant la barre à 137 kg en arraché, 166 kg en épaulé jeté et 303 kg au total olympique. Il a également actualisé son propre record d’Afrique en arraché de 1 kg (136 kg auparavant) et aussi au total olympique. «Nous sommes tout simplement heureux et fiers de ce que nous avons accompli car, malgré les conditions pas très favorables (préparation et voyage…), nous avons pu sortir le meilleur de nous-mêmes et donner de bons résultats », confie Tojo.

«La compétition n’est jamais facile. Le plus important est de se focaliser sur l’objectif, mais pas sur les adversaires», poursuit-il. Le même jour, la triple médaillée d’or des Jeux africains et des Jeux des Iles en 2019, Rosina Randafiarison, catégorie des -45kg, confirme sa suprématie en raflant trois métaux précieux respectivement en arraché (65kg), en épaulé-jeté (70kg) et au total olympique (135kg).

Qualification

Lors de la première journée, le double médaillé d’or des Jeux de Rabat et champion d’Afrique de la zone 3, Jean Elarion Ricardo Ramia­ramanana décroche le titre continental en remportant deux médailles d’or et une d’argent chez les -55kg. Ricardo a soulevé la barre à 100kg en arraché et 120kg en épaulé-jeté, soit 220kg au total olympique. Et le triple médaillé d’or des deux dernières éditions des Jeux des Iles, Eric Herman Andriantsi­tohaina, termine pour sa part à la troisième marche du podium des -61kg en décrochant trois bronzes (A:107kg, EJ:132kg, TO:239kg) derrière un Tunisien et un Nigérian.

Ces dernières années, les haltérophiles de la Grande île montent en flèche sur la scène internationale. Outre la qualification aux JO de Tokyo, «notre objectif est de remporter les premières médailles aux Jeux olympiques de Paris de 2024» ambitionne le président de la Fédération malgache, Jean Alex Harinelina Randriamanarivo. On attend pour l’heure qui gagneront le ticket olympique après le décompte officiel de la Fédération internationale. La délégation sera de retour au pays ce lundi.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter