Region

Antsiranana – Victoire de la gent féminine aux législatives

Comme il fallait s’y attendre, la candidate Jocelyne Rahelihanta, porte-fanion du  rassemblement politique « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina», lors des élections législatives du 27 mai, mènerait, selon les résultats provisoires, par une victoire écrasante devant ses six concurrents du sexe opposé. De fait, elle est la seule candidate à avoir osé participer à cette course, mais les résultats ont prouvé que les Antsiranais ont offert un beau cadeau de fête des mères à Jocelyne Maxime, de son appellation habituelle.

Les élections se sont bien déroulées dans le calme à Antsiranana, malgré les imperfections répétées et liées à l’organisation qui ont empêché plusieurs électeurs à accomplir leur devoir civique. Cette fois, le taux de participation a été de 32,18%, un faible pourcentage par rapport aux élections précédentes.
Après les résultats provisoires des 107 bureaux de vote, centralisés auprès de la Section pour le recensement matériel des votes (SRMV) à Antsiranana-I, l’ancienne parlementaire, surnommée « dame de fer », a raflé 11 026 voix des 20 134 exprimées. Soit 54%. Elle a même devancé, largement, le célèbre Papa Soulé, candidat présenté par l’Association Zanak’Avaratra et soutenu par le parti TIM, qui n’a eu que 4 695 voix. On peut dire que ce dernier n’a plus eu le soutien indéfectible des Antsiranais malgré le début spectaculaire de sa campagne électorale. Avec ces résultats, le mouvement  « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » pourrait  gagner les deux sièges de Tsimbazaza, part de la ville d’Antsiranana.

Pour une petite anecdote, le scenario de 2013 semblerait encore se reproduire. À l’époque Papa Soulé aurait dû être le titulaire du  deuxième siège à l’hémicycle de Tsimbazaza, mais il a été disqualifié par la « non régularisation de sa situation » vis-à-vis du fisc. Le verdict de la justice arbitraire de l’époque a cédé la place à l’ancien député Freddie Mahazoasy, devenu vice-président de l’Assemblée nationale sous le régime HVM.
Lors de la campagne électorale, Papa Soulé n’a pas mâché des mots à l’encontre de ceux qui l’ont trahi en 2013. Il a aussi prôné le « fihavanana » et la solidarité, mais cette fois, les électeurs antsiranais ne l’ont plus écouté. Toujours selon les résultats provisoires, ils ont massivement adhéré à la cause du fondateur de l’IEM.