Culture Magazine

Anjozorobe – Le dernier voyage de Mitchou Amy

Mirana et Vanintsoa, les deux autres membres de Rykala Vazo.

Une étoile de la scène malgache s’est éteinte le soir du 25 mai, à l’âge de trente-quatre ans. Miarintsoa Andriambolatiana a succombé à un accident vasculaire cérébral ischémique. Le dernier adieu a été marqué par des sentiments douloureux et les pleurs de ses proches et amis.

Le corps de Mitchou a été enterré dans son tombeau familial à Antoby, le mercredi 29 mai après-midi. Sa famille, ses proches, ses amis et ses fans lui ont adressé un dernier adieu en témoignant leur attachement à la défunte par des poèmes et des chants touchants, avant l’enterrement.
Miarintsoa Andriam­bolatiana a rendu l’âme le soir du 25 mai, à l’âge de trente-quatre ans, à la suite d’un accident vasculaire cérébral ischémique. Le mercredi 29 mai vers 10 heures, le cortège funèbre a quitté Manjakaray pour rejoindre le village d’Antoby, sur la route d’Anjozorobe où se situe le tombeau familial. La disparition de l’une des membres du groupe Rykala Vazo a secoué plus d’un. La nouvelle s’est vite répandue et a créé de petits attroupements dans les petits villages bordant la route de l’axe Anjozorobe, au moment où le cortège est passé. Chacun avait sa façon de témoigner sa compassion face à cette
douloureuse situation. Les gestes ont symbolisé l’amour qu’ils éprouvaient pour la défunte.

La dernière messe en l’honneur de Mitchou Amy s’est déroulée dans le temple protestant Antoby Fitahiana. Après les rites religieux, un moment a été dédié pour exprimer une dernière fois les sentiments des uns et des autres envers la victime. Son frère a réagi avec un poème relatant leur affectueuse relation que cette subite disparition va assombrir désormais. Sa tristesse se sentait à travers sa voix engloutie par les émotions. Puis un autre membre de la famille a pris le relais en évoquant le caractère généreux et sociable de Mitchou. Elle a laissé un vide auprès des siens. Celle qui a apporté la joie et la fierté de la famille à travers son talent, a tiré sa révérence. Mirana et Vanintsoa, les deux autres membres du groupe Rykala Vazo ont choisi d’interpréter « Ny fanahiko » de Ndrina Ramamonjy sur l’autel. Ce morceau évangélique marque un deuil difficile à vivre, mais porte l’espoir sur la rencontre de l’âme de la défunte avec l’Éternel. Vêtues de blanc, elles ont ranimé les moments partagés ensemble, il n’y a pas si longtemps, avec leur chère amie, partie dans l’autre monde. Une interprétation émouvante qui a fait couler les larmes de pas mal de personnes dans l’assistance. Mirana s’est de nouveau exprimée au micro pour prononcer de jolies phrases témoignant que Mitchou restera gravée dans son cœur. Les versets bibliques prononcés par le pasteur ont redonné la force aux nombreuses personnes présentes pour accomplir comme il se doit ce voyage marqué par la douleur.

A capela
Le ciel s’est assombri à son tour au moment où le cortège arrivait au tombeau familial. Le crachin s’est manifesté pendant que la famille transportait le corps à l’intérieur du caveau. L’artiste Rajery, entouré de quelques musiciens et chanteurs qui ont fait le déplacement, a décidé de chanter en a capela « Ry lanitra mangamanga » du trio Ny Antsaly suivi de « Mifankatiava ihany » de Naka Rabemanantsoa pour apaiser la situation et pour souligner que s’aimer reste le plus important durant notre passage sur cette terre.
Le corps de Mitchou Ami repose en paix, mais ses œuvres continuent d’occuper le cœur de ses admirateurs.

La famille de Mitchou totalement éplorée.
Le catafalque à la sortie de l’église d’Anjozorobe.
La grand-mère de Mitchou, inconsolable.
Mirana et Vanintsoa, les deux autres membres de Rykala Vazo.
La mère de Mitchou, effondrée.
L’hommage funèbre
du frère de Mitchou.
La population d’Anjozorobe, abattue.
L’arrivée à sa dernière demeure.