Accueil » Faits divers » Sambava – Des escrocs mélangent la vanille avec des « ordures »
Faits divers

Sambava – Des escrocs mélangent la vanille avec des « ordures »

Les  peaux  de  bananes  retrouvées  ont  été  présentées au  parquet  en  guise  de  pièces  à  conviction.

Trois personnes ont été arrêtées pour fraude dans la filière or vert. Elles mélangent la vanille préparée avec des peaux de bananes séchées.

Des escrocs qui ne manquent pas d’ingéniosité. Avant-hier, trois personnes, dont une femme, ont été arrêtées Andranoalanana Ambodisatrana II Sambava pour avoir mélangé de la peau de banane noircie avec de la vanille préparée. Le produit frauduleux est ensuite vendu sur le marché de l’or vert à raison de vingt mille ariary le kilo.

Avant-hier, les trois suspects ont été démasqués par les policiers du commissariat de sécurité publique de Sambava alors qu’ils étaient en train d’écouler leur produit.

De source policière, les malfaiteurs avaient déjà réussi à vendre une certaine quantité de leur vanille avant que le pot-aux-roses ne soit découvert.

En menant leur enquête, la police a réussi à faire la lumière sur ce subterfuge. Selon les informations communiquées, le trio opérait selon un procédé fallacieux. Pendant la période de collecte des gousses sur pied, les malfaiteurs rassemblaient des bananes vertes en régimes qu’ils découpaient soigneusement jusqu’à avoir des lamelles de la taille des gousses de vanille préparées. Une fois les peaux de bananes séchées et noircies au soleil, les escrocs les traitaient à l’eau bouillante pour les assouplir.

Méfiance

Les lamelles tendres étaient par la suite mélangées à de vraies gousses de vanille préparée pour s’imbiber d’arôme et de parfum.

Après cette opération, la vanille et les lamelles de peau de banane étaient mises dans des sacs en polyéthylène tissés pour être vendues. Difficile de détecter le subterfuge si le client n’a pas minutieusement vérifié ses achats. En effet, une fois dans leur contenant, les peaux de banane se composent parfaitement avec les gousses à s’y méprendre, à tel point qu’une personne non avisée n’y verrait que du feu. Lors des transactions, les malfaiteurs présentaient à leurs clients des échantillons de gousses de vanille d’excellente qualité. À la livraison, il s’avérait néanmoins que le produit dissimulé dans les sacs était tout autre.

Souvent, c’est seulement à la revente que les collecteurs abusés réalisent qu’ils se sont faits rouler dans la farine.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter