Accueil » A la une » Loisirs – Gabriel Razakavola propose un renouveau du jeu de domino
A la une Culture

Loisirs – Gabriel Razakavola propose un renouveau du jeu de domino

Gabriel Razakavola perfectionne à sa manière l’intemporel jeu de domino en y apportant quelques nouveautés et une difficulté supplémentaire.

« Daomy F21 », une création inédite de la part d’un passionné de loisir et de jeu de société malgache se découvre. Initié par Gabriel Razakavola, elle apporte plus de challenge aux amateurs de domino.

L’un des jeux les plus ludi­ques, mais aussi l’un des plus conviviaux et souvent incontournable lors des réunions de famille. Le domino amuse, fédère et peu même parfois raviver également notre esprit stratège pour mener à terme une partie. D’un point de vue historique, on dit que l’origine du jeu de domino remonte à l’époque des illustres pharaons d’Égypte eux mêmes, tandis que beaucoup affirment que depuis des siècles ce sont les chinois qui en sont les créateurs.

Ce qui est sûr cependant, c’est qu’actuellement, un inventeur et passionné de loisirs en tout genre bien de chez nous se découvre en perfectionnant à sa manière ce jeu intemporel, dont il en imprègne actuellement de nouvelles règles, voire une toute nouvelle manière d’y jouer. Il s’agit de Gabriel Razakavola et de son fameux « Daomy F21 », une petite innovation de sa part qui propose ainsi un challenge supplé mentaire à relever pour tous les férus de domino de tous horizons. Si le jeu de base dit « double-six » utilise vingt-huit pièces, se jouant de deux à quatre personnes, « Daomy F21 » quant à lui y rajoute dix-sept pièces supplémentaires, ramenant le tout à quarante -cinq pièces à jouer en tout. Sa grande particularité étant qu’il compte désormais aussi des « double-sept » et des « doublehuit ».

Difficile, mais accessible

Évidemment, qui dit rajout dit nouvelles règles ajoutées au jeu. Ceci-dit, le dépaysement n’est pas total, puisque « Daomy F21 » se joue plus ou moins de la même manière avec seulement une bonne dose de difficulté en plus.

Cette fois, le joueur commence avec neuf pièces en main, au lieu des sept habituels, il est strictement interdit de jouer avec des « doubles » et la rotation du jeu se fait toujours de gauche à droite de celui qui débute la partie. En fin de partie, le fameux « doubleblanc » compte dix-sept points au score après l’addition de toutes les pièces en main, tandis que si vous clôturez la partie avec vous remportez spontanément la partie. Le score ultime est de deux  cent vingt-deux au final pour chaque partie selon Gabriel Razakavola.

« C’est au mois de février que j’ai officiellement lancé ce projet, je n’ai pas réellement créé un nouveau jeu, je dirai plutôt que je l’ai perfectionné. Ludique et un brin intellectuel, ce genre de jeu m’intéresse surtout pour les défis qu’ils apportent, je prévois déjà de travailler sur de nouvelles manières de jouer aux cartes également » confie Gabriel Razakavola. Evidemment, cela ne l’empêche pas aussi de se pencher sur nos jeux traditionnels comme le « katro » ou le « fanorona ». En attendant, si l’envie vous prend de tester ou acquérir « Daomy F21 », passez directement commande auprès de son créateur au « gaby_razakavola@yahoo.fr ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter