Accueil » Editorial » Jeu de hasard
Editorial

Jeu de hasard

Grosse déception hier à Barikadimy où les Barea ont dit adieu à la Can après avoir fait match nul et blanc avec le Niger. Il fallait gagner par la plus petite des marges pour se qualifier étant donné que l’Éthiopie a été battue dans le même temps par la Côte d’Ivoire, 1 à 3. La voie vers le Cameroun a été donc nettement dégagée par les Ivoiriens mais comme on le craignait, les Barea se sont montrés incapables de marquer un petit but. Une mission que l’on pensait aisée étant donné qu’il y a un an les Barea avaient écrasé les Mena à Niamey, 6 à 2 alors que le match se déroulait sous une forte chaleur et que les joueurs venaient de faire un long voyage sans la moindre récupération.

Le coach des Barea a choisi de bétonner l’entre-jeu avec cinq joueurs. En attaque on avait que deux joueurs éloignés l’un de l’autre. Une disposition étonnante où les Barea devraient marquer des buts vu qu’un match nul ou une défaite par un ou cent à zéro ont absolument les mêmes conséquences. L’attaque à outrance aurait dû être la seule stratégie valable. Il ne fallait plus faire le moindre calcul. Il fallait tout simplement marquer plus de but que l’adversaire quel que soit le score.

On n’a jamais senti une volonté délibérée des Barea de prendre en main leur destin, de prendre le match à leur compte. Il semble que l’euphorie de la Can 2019 s’est estompée à Niamey. La dynamique de la victoire a fait place à une série noire. Très bien placés au début avec six points en deux matches, les Barea n’ont gagné par la suite que deux points en quatre matches.

À croire que les bonnes performances sont simplement le fruit du hasard, le coup de pouce de la chance. C’est d’autant plus vrai que face à l’Éthiopie à Bahir Dar, en dépit de la chaleur, de l’altitude, de l’absence de plusieurs cadres, des péripéties qui ont émaillé l’avant match, il faut dire que le jeu des Barea n’avait aucune facture.

La situation rappelle celle de 2018 où déjà qualifiés, les Barea se sont laissés surprendre par les Soudanais, 3 à 1 alors qu’ils étaient battus sur le même score au match aller. Autrement dit, les Barea ont encore du chemin à faire pour avoir une régularité dans les résultats. On ne peut pas aller à la Can avec des résultats en dents de scie. En tout cas au vu des résultats des quatre derniers matches, les Barea ne méritent pas la qualification. Il faut une équipe plus jeune et plus conquérante pour pouvoir prétendre atteindre les sommets et titiller le gotha du continent.

L’élimination était un peu prévisible. Le contraire aurait été une insulte au travail sérieux, à la préparation minutieuse effectuée par les Éthiopiens. On ne peut pas se qualifier à la Can avec deux jours de préparation et un regroupement à la va vite.

Les éliminatoires du Mondial 2022 pointent déjà leur nez. On aura comme avdversaire la Tanzanie, le Bénin et la RD Congo dans le groupe J. Là, il ne s’agit plus de jeu de hasard.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter