Accueil » Politique » Football – CAN : Les Barea ratent le plus facile
A la une Sport

Football – CAN : Les Barea ratent le plus facile

Une dernière occasion de Njiva dans le temps additionnel.

Pas de vainqueur entre Madagascar et le Niger (0-0), hier au stade de Barikadimy de Toamasina. Les Barea avaient besoin d’une victoire pour décrocher leur qualification.

Mada­gascar ne disputera pas sa deuxième Coupe d’Afrique des Nations consécutive. La Grande île a malheureusement été tenue en échec par le Niger, hier, au stade Barikadimy de Toamasina. Score final 0-0.

Les Barea devaient absolument s’imposer pour espérer se qualifier. Mais ils n’ont jamais trouvé la faille durant les 90 minutes, malgré de nombreuses occasions franches.

Il fallait marquer au moins une fois. Logiquement, les hommes de Nicolas Dupuis se sont lancés à l’assaut dès les premières minutes. Tour à tour, Faneva puis Paulin s’y sont essayé, sans succès. Rayan aurait pu ouvrir la marque à la 25e minute. Mais sa reprise à bout portant a été contrée par Kassaly, le portier adverse.

À l’image de cette action, les Barea ont manqué de réussite. En plus du manque d’efficacité devant, un chaînon manquant s’est fait remarquer sur plusieurs actions. Madagascar n’avait pas de souci sur les premières phases de relance. Par contre, l’absence d’un milieu offensif à titre de chef d’orchestre s’est fait ressentir. Un maestro sur lequel se relayer et qui pouvait orienter le jeu.

Trident offensif

Il fallait opérer des changements significatifs en seconde période. Loïc a d’abord fait son apparition sur la pelouse. Par la suite, Nicolas Dupuis a complètement modifié son trident offensif. Exit Faneva, Carolus et Paulin.

Place à Njiva, Alexandre et Bôlida, suivi de Tsito, pour donner un nouvel élan à la sélection malgache. La rencontre s’est alors transformée en un siège de la surface de réparation nigérienne.

Cependant, le réalisme n’était toujours pas au rendez-vous. À deux reprises, Njiva s’est notamment illustré dans les airs (76e et 90e +1). Mais à chaque fois, il a buté sur le gardien nigérien.

Aucun but au coup de sifflet final. On est bien loin du spectaculaire 6-2 de novembre 2019. La détresse se lisait sur chaque visage à la fin du match. Les regards de Mombris, Amada et Alexandre, figés dans le rond central, résumaient parfaitement la déception dans le camp malgache.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter