A la une Faits divers

Ambatoroka – Un fugitif abattu par la police

Le  gang  a  pris  pour  cible  une  villa  à  Ambatoroka.

Après neuf jours de cavale, un brigand impliqué dans le hold-up avorté à Antsahabe, s’est retrouvé avec la police, à Ambatoroka. Il a été abattu lors d’une fusillade.

Déluge de tirs à Ambatoroka, dans la nuit de dimanche, vers 21 heures. Un braquage étant sur le point de se commettre a été déjoué par les hommes de l’Unité spéciale d’intervention (USI). Un fuyard ayant échappé aux mailles du filet de la police lors d’un vol à main armée avorté, le 20 mars, à Antsahabe, était parmi les auteurs. Cette fois, son équipe et lui sont, de nouveau, tombés nez à nez avec les policiers. Il est passé par les armes et est décédé dans un échange de coups de feu qui a semé la panique totale chez les riverains.

La dépouille a été ramenée en 4×4 de la police jusqu’à la chambre mortuaire de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (hJRA).

La police a agi sur base de renseignements, la permettant de tenir à l’œil le mouvement de ces malfaiteurs, cette nuit-là. Ces derniers se dirigeaient vers leur cible, propriétaire d’une villa, lorsque l’USI les a interceptés.

Dossier judiciaire

« Le fugitif s’en est enhardi à défier les forces de l’ordre. Il a utilisé son arme pour tirer sur ces derniers. Nos hommes ont, tout de suite, riposté et l’a touché. Le nombre exact de ses complices est indéterminé. Juste après la fusillade, l’équipe devait s’assurer de la sécurité des occupants de la villa avant de procéder au ratissage dans le noir », explique un responsable de la police.

Un pistolet de fabrication locale avec cartouche a été récupéré sur le défunt, selon les informations communiquées.

Ce braqueur avait été épinglé dans un long dossier judiciaire. Accompagné de deux quidams, il avait tiré sur un gérant d’un cash point au Mausolée, l’année dernière. Ils l’ont dépouillé de toute sa recette mise dans un sac. Leur proie, à moto avec sa sœur, avait reçu une balle au bras et avait succombé à ses blessures dans les heures suivantes, sur son lit d’hôpital. Le concerné avait encore été cité dans un détroussement commis à Tsiadana, dans un vol à main armée perpétré dans une station d’essence à Ankorondrano et récemment dans le braquage avorté, à Antsahabe où son coauteur armé a été capturé vivant.

Sur ce coup-ci, les éléments d’intervention ne l’ont plus laissé s’échapper. La filature des autres membres du gang auquel il appartenait se poursuit, comme l’a confié un fin limier à la police judiciaire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter