Accueil » Economie » Marché anglais – Les petites entreprises encouragées à exporter
Economie

Marché anglais – Les petites entreprises encouragées à exporter

Ouverture du marché. Les petites et moyennes entreprises ambitionnent d’élargir leurs activités au-delà du commerce local. Les opportunités et les contraintes du développement d’une entreprise au niveau international ont été discutées, hier, au Carlton Anosy dans le cadre du renforcement des relations commerciales entre la Grande île et le Royaume-Uni.

« Les exigences des clients britanniques sont les mêmes que celles de l’Union européenne. Les petites entreprises affrontent les mêmes problèmes, par exemple au niveau de l’approvisionnement en matières premières, de l’amélioration de la qualité, de la certification des produits par rapport aux normes ou encore de la manière pour augmenter la productivité. Raison pour laquelle, nous les encourageons à constituer des cluster afin de mieux gérer les grosses commandes », explique Abid Abdellatif, consultant international spécialiste du textile. Selon le spécialiste, un cluster doit compter entre cinq à dix entreprises membres. Des membres auxquels s’adressera le centre de commerce international (ITC) de façon à leur fournir une assistance technique..

Ouverture du marché. Les petites et moyennes entreprises ambitionnent d’élargir leurs activités au-delà du commerce local. Les opportunités et les contraintes du développement d’une entreprise au niveau international ont été discutées, hier, au Carlton Anosy dans le cadre du renforcement des relations commerciales entre la Grande île et le Royaume-Uni.
« Les exigences des clients britanniques sont les mêmes que celles de l’Union européenne. Les petites entreprises affrontent les mêmes problèmes, par exemple au niveau de l’approvisionnement en matières premières, de l’amélioration de la qualité, de la certification des produits par rapport aux normes ou encore de la manière pour augmenter la productivité. Raison pour laquelle, nous les encourageons à constituer des cluster afin de mieux gérer les grosses commandes », explique Abid Abdellatif, consultant international spécialiste du textile. Selon le spécialiste, un cluster doit compter entre cinq à dix entreprises membres. Des membres auxquels s’adressera le centre de commerce international (ITC) de façon à leur fournir une assistance technique.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi