Accueil » Actualités » Catastrophe – Alertes indétectables auprès de l’IOGA
Actualités Social

Catastrophe – Alertes indétectables auprès de l’IOGA

Aucune alerte de danger ne serait détectable et traitée au sein de l’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo (IOGA), actuellement. Une longue coupure d’électricité a engendré la suspension des activités au sein de cet institut. «Nous ne pouvons rien faire sans électricité. Nous sommes des scientifiques, donc nous travaillons à partir des données que nous récoltons sur nos machines», explique le Pr Gérard Rambolamanana, directeur de l’IOGA, hier.
Les risques de glissement de terrain sur les collines d’Antananarivo comme à Manjakamiadana, où des machines auraient été implantées, ne seraient donc pas perceptibles. La saison des pluies est pourtant favorable à cette catastrophe. Pareil, s’il y avait un risque de rupture au barrage de Tsiazompaniry, on ne pourrait pas le prévoir. Et l’intensité des tremblements de terre serait inexploitable. Avant-hier, par exemple, un séisme a effrayé les habitants d’Antsirabe. Sa magnitude et son centre n’ont pas été déterminés. Le bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC) a, toutefois, indiqué, en novembre, que l’intensité des séismes a tendance à s’amplifier, d’où la nécessité de l’inclure dans le Plan de contingence national.
Ce serait, depuis le mois d’octobre, que cet institut n’a pas été électrifié. Le directeur de l’institut parle d’une facture impayée, mais aussi, d’un branchement illicite. L’affaire serait déjà entre les mains de la Justice.

M. R.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi