Accueil » Social » Période d’étiage – Les problèmes d’eau se renforcent
Social

Période d’étiage – Les problèmes d’eau se renforcent

Des  bornes  fontaines  fermées  à  cause  de  la  coupure  d'eau.

La coupure d’eau persiste et se renforce à Antananarivo. Des habitants à Ankadikely Ilafy lancent un appel de détresse.

La société de production et de distribution d’eau et d’électricité Jirama annonce, samedi, que les problèmes liés à l’alimentation en eau à Antananarivo sont de plus en plus durs, en cette période d’étiage. Ilafy, Antanetibe, Ambohitra­rahaba, Antsapandrano sont les localités qui en souffrent le plus, selon la Jirama. Des habitants d’Ilafy lancent un appel de détresse face à la coupure d’eau persistante. Ils ont prévu de manifester devant le bâtiment de la commune rurale d’Ankadikely Ilafy, samedi, pour réclamer des solutions face à cette coupure d’eau persistante.

La manifestation a été avortée. « Nous avons besoin d’eau! » crient des habitants de ce district d’Avaradrano, la semaine passée. Cette coupure aurait duré près d’un mois. « Aucune goutte d’eau n’est sortie de notre robinet, depuis vingt-sept jours. La Jirama a installé des bonbonnes pour résoudre ce problème d’approvisionnement en eau, il y a trois jours. Mais la quantité d’eau qu’on peut avoir est limitée à trois bidons de 20 litres par jour. Ce n’est pas suffisant pour tous les besoins ménagers », lance Felana Rakotoarimanana, habitante d’Ankadikely Ilafy.

Pour cette mère d’un nouveau-né et d’un enfant de deux ans, cette pénurie d’eau perturbe l’hygiène des membres de sa petite famille. « Mes enfants ne prennent un bain que tous les deux jours. Mon mari, c’est dans son lieu de travail qu’il prenne une douche. Pour faire la lessive, nous allons dans un bassin à Anala­mahitsy », rajoute-t-elle.

Fokontany responsable

La Jirama souligne qu’elle n’a pas limité la quantité d’eau que peut bénéficier chaque ménage. « Il s’agit d’une organisation au niveau des fokontany, selon le nombre de population ravitaillé par le bonbonne », explique notre source. « Chaque foyer peut avoir 60 litres d’eau par jour. Il est nécessaire de bien répartir cette ressource, en cette période de sécheresse », indique le maire de la commune rurale d’Ankadikely Ilafy, Rija Rajaonah.

Elle a installé des citernes dans ces quatre localités, pour renforcer l’approvisionnement en eau. Elle s’est engagée, par ailleurs, à faire le nécessaire pour augmenter la pression d’eau depuis Mandroseza, qui alimente la partie Nord d’Antanana­rivo.

Coupure d’eau depuis une semaine à Tana V

Les habitants du cinquième arrondissement sont touchés par le problème d’approvisionnement en eau. Cela fait plus d’une semaine que le robinet est à sec dans les fokontany d’Andraisoro, d’Ambatomaro, de Tsarahonenana, et d’Ampanotokana. La Jirama y a installé des citernes pour assurer l’approvisionnement en eau. Certains ménages se plaignent. « Il n’y en a pas assez pour tout le monde. La file d’attente est très longue. Nous sommes obligés de chercher de l’eau dans d’autres quartiers, comme à Soavinandriana, où l’eau n’est pas coupée », indique Fanja, une mère de famille à Andraisoro.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi