Accueil » Social » Antananarivo – Le schéma directeur de l’assainissement adopté
Social

Antananarivo – Le schéma directeur de l’assainissement adopté

La  signature  effectuée  vendredi  à  l’hôtel  5  étoiles  Ivato.

Le Schéma directeur d’assainissement et d’aménagement urbain (SDAA) de la Commune Urbaine d’Antana­narivo vient d’être signé vendredi à l’hôtel 5 étoiles Ivato. Ce schéma tient compte de la solution face à la réalité en matière d’assainissement dans la ville des Mille. Financé par l’AFD, son coût s’élève à 800 millions d’euros. Et il pourra bénéficier à environ deux millions de personnes d’ici 2037.

Le nombre des habitants de la ville d’Antanana­rivo augmente à un rythme effréné, le Schéma directeur d’assainissement et aménagement urbain constitue une solution qui s’étend sur dix-sept ans à partir de cette année à l’impact de la surpopulation en milieu urbain. « Il s’agit un enjeu d’urbanisation auquel l’Etat doit faire face. Depuis 2003, le bâti a augmenté de 50% sous l’effet combiné d’une croissance démographique, de l’exode rural et de la migration interurbaine, essentiellement entre les villes secondaires et l’agglomération. La ville d’Antananarivo abrite un million deux cent trente mille neuf cents habitants, selon l’INSTAT en 2011 », a-t-on lu dans le document relatif au schéma.

Réhabilitation des réseaux

Avec un taux de croissance urbaine de 4,5%, les services d’assainissement sont insuffisants et n’arrivent pas à entretenir régulièrement les réseaux et les canaux existants, ainsi les réseaux actuels, tels que les réseaux pluviales et eaux usées sont vétustes, sous dimensionnés et mal entretenus. « Le Schéma est un outil nécessaire dans la prise de décision pour la Commune Urbaine d’Antananarivo et surtout pour tous les projets qui vont être entrepris. Pour la première partie, le ministère de l’Aménage­ment du territoire et des travaux publics a organisé le pilotage dans le cadre de ces projets. Le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène prendra le relais dans la deuxième partie », indique Voahary Rakotovelomanan­tsoa, ministre de l’Eau, de l’hygiène et de l’assainissement.

La réalité en milieu urbain est que les habitants des zones à forte densité et installés dans les parties basses vivent dans des quartiers insalubres et sont foyers de maladies infectieuses, hydriques et épidémiques. La politique du gouvernement priorise l’assainissement urbain, notamment à travers la Politique nationale du développement urbain (PNDU). Le Schéma directeur d’assainissement et aménagement urbain s’inscrit ainsi dans le cadre de cette politique à travers une approche multisectorielle pour pallier aux différents problèmes d’assainissement.

À travers ce SDAA, des projets d’assainissement collectif se feront comme l’assainissement et la réhabilitation des réseaux de la CUA. Il s’agit par exemple de la réhabilitation des réseaux du sous secteur centre-ville ou encore la réhabilitation des sous-secteurs 67Ha et Anosy, mais également celui du sous-secteur de la vallée de l’Est.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • des stats datant de 2011 ………donc renforcer les infrastructures 2020 sur des critères 2011…….
    Après on s’étonne que le pays soit toujours en retard « ‘d’une guerre »

Voir aussi