Social

Résultat de recherches – L’inexistence de politique nationale bloque les enseignants chercheurs

Fruit de recherches. Par rapport aux critiques de certaines personnes, le Syndicat des enseignants chercheurs et des chercheurs enseignants (Seces) apporte plus de clarification sur les recherches que les membres du syndicat effectuent.

Une assemblée générale s’est tenue à Ankatso, hier. Leur revendication ne s’appuie pas seulement sur le respect de leurs droits mais aussi sur la valorisation de leurs recherches. « L’analyse des résultats de recherches par l’État manque. Il n’y avait jamais eu de communication entre l’Etat et les chercheurs depuis bien longtemps. La stratégie nationale des recherches existe mais la politique nationale n’a jamais été élaborée. Or cette politique peut orienter l’État sur tous les projets de développement pour les cinq ou dix ans à venir », souligne le professeur Sammy Grégoire Ravelonirina, président du Seces.

Il ajoute que plusieurs chercheurs ont déjà publié des articles qui peut demander cinq ans de recherches. Si des enseignants chercheurs viennent participer à l’assemblée générale, c’est pour revendiquer leurs droits. D’autres seraient absents parce qu’ils ne font qu’occuper des postes, d’après lui. « Il y en a qui sont absents car ils ne sont plus en activité. Nous ne les avons plus vus depuis longtemps. Or ils occupent des postes dans les centres de recherches comme certains anciens ministres. Si des chercheurs ne font pas leur travail dans ces centres, ils doivent céder les places à ceux qui travaillent vraiment », ajoute-t-il.