Océan indien

La Réunion – L’accueil des croisiéristes copié

Madagascar et les Seychelles prennent pour modèle l’accueil des croisiéristes à la Réunion. L’océan Indien sera alors reconnu pour la qualité de ses escales et la beauté de ses paysages.

Les Iles Vanille et la Fédération réunionnaise du Tourisme ont signé cette semaine un partenariat, visant à développer le secteur de la croisière dans l’océan indien, mais surtout à améliorer l’accueil des croisiéristes.
Selon les Iles Vanille, qui regroupent les Comores, Madagascar, Maurice, Mayotte, La Réunion et les Seychelles pour une promotion commune des îles de l’Océan indien, pour que le développement de ce secteur soit durable dans le temps, l’augmentation du nombre de passagers «doit s’accompagner d’une qualité de service optimale lors de chaque escale, quelle que soit l’île sur laquelle on se trouve». Les Iles Vanille ont accueilli un nombre croissant de croisiéristes, passant de quatorze mille en 2014 à près de cinquante mille en 2018.

À La Réunion, c’est la Fédération réunionnaise du Tourisme (FRT) qui a en charge l’accueil des navires de croisière. Et la qualité de ses techniques d’accueil a été reconnue par les compagnies de croisières, ce qui a mené les deux organismes à signer ce nouveau partenariat, qui doit permettre aux escales des Seychelles dans un
premier temps, puis de Madagascar, d’adopter le protocole d’accueil développé à La Réunion.

Partenariat

À terme, les autres îles devraient aussi être concernées, «pour que l’océan Indien soit reconnu pour la qualité de ses escales en plus de la beauté de ses paysages».

Pour Didier Dogley, ministre du Tourisme, de l’Aviation Civile, des Ports et de la Marine des Seychelles, et président des Iles Vanille, «ce partenariat permet de s’assurer que toutes les îles présentent un même niveau de qualité dans l’accueil des navires et de leurs passagers. Les compagnies de croisière attendent des prestations de haut niveau et nous montrons que nous prenons en main notre destin».

«Nous travaillons en collaboration avec les institutions touristiques de chaque île pour les accompagner dans la mise en place de processus rassurant les compagnies. La Réunion a travaillé depuis plusieurs mois à la bonne gestion opérationnelle de son accueil en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés» déclare Azzedine Bouali, président de la Fédération Réunionnaise du Tourisme.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter