Culture

Humour – Eric Fou Hehy retrouve le sourire

Ravi d’être de retour, disons-le, sain et sauf au pays. C’est un Eric Rakotoarimanana souriant et taquin comme on a le connaît qui s’est présenté à la presse, hier. Il s’est, ainsi, redécouvert en tant que bon vivant après une rude bataille contre sa maladie, qui a duré plus d’un an et un long périple en Inde où il a reçu les soins nécessaires. C’est dans la salle Gisèle Rabesahala de la Bibliothèque Nationale que l’un des membres de Fou Hehy a convié ses amis de la presse pour évoquer son bilan de santé actuel, mais aussi ses perspectives d’avenir.

« Ce n’était pas du tout facile, d’affronter cette maladie qui était très éprouvant aussi bien pour moi personnellement que pour ma famille et mes proches. Mais grâce aux soutiens que j’ai eus, la bienveillance de beaucoup et la générosité de tous nos fans, on a pu surmonter cette dure épreuve. Je tiens ainsi à remercier de vive voix tous ceux qui nous ont soutenus», entame Eric. Puis, l’humoriste nous livre chaque détail de son séjour en Inde où, pendant plus d’un an, il a été hospitalisé afin de subir la transplantation d’un rein, mais aussi celle d’un foie.

Il confie « On y a fait face à plusieurs difficultés, notamment en ce qui concerne la légalisation de tous nos papièrs dont le coût tournerait autour de quinze millions d’ariary, mais aussi le coût de chaque opération. Surtout que j’ai passé près de trente heures sur la table d’opération à endurer les coups de bistouri pour chacune d’entre elles ».

D’autant plus que les donneurs qui sont sa propre femme pour le rein et un cousin proche pour le foie l’avaient accompagné. Eric Fou Hehy confirme, cependant, que la transplantation du rein lui aurait coûté aux environs de 40 000 euros, tandis que celle du foie a été le plus chère avec plus d’une centaine de milliers d’euros au compteur.

Cependant, plus que reconnaissant de la chance qu’il a eu d’avoir surtout pu compter sur la générosité de plusieurs personnalités, l’humoriste ne s’est pas privé pour scander son soutien au bassiste de renom Fanaiky Rasolomahatratra qui souffre aussi d’une insuffisance rénale aigüe comme lui.