A la une Social

Campagne de vaccination – Mialy Rajoelina prête main forte

Le taux de couverture vaccinal est tombé à 33% en 2018. Mialy Rajoelina, première dame, encourage les parents à immuniser leurs enfants.

Mialy Rajoelina a aidé une jeune mère de famille à changer la couche de son bébé et à l’habiller, après que ce nourrisson a été pesé dans le centre de vaccination du centre hospitalier universitaire Mère/enfant à Ambohi­miandra, hier. Elle s’est, par la suite, concentrée sur l’administration des doses de vaccin anti poliomyélite dans la bouche du bébé. L’enfant n’a pas gémi, une seule fois, entre les mains de la première dame. Mialy Rajoelina veut instaurer ce climat de confiance auprès des parents, pour les inciter à vacciner leurs enfants.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lui a proposé d’appuyer la revitalisation de la vaccination de routine. Sensible au bien-être des enfants et à la lutte contre les maladies infantiles, Mialy Rajoelina n’a pas hésité une seconde à prêter main forte. Le taux de couverture vaccinal est très faible. En 2018, seulement 33% des enfants de moins de deux ans sont complètement immunisés, selon des évaluations effectuées par l’OMS et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). Ce n’est pas étonnant que l’épidémie de rougeole ait fait des milliers de victimes, depuis octobre 2018.

Encouragements

L’appréhension du vaccin et l’idée qu’il n’est pas vraiment important, poussent certains parents à priver leurs enfants de ces substances pathogènes qui confèrent l’immunité contre une mala­die. « Il est nécessaire d’abandonner ces façons de penser. Les vaccins sauvent des vies. Ils assurent un avenir brillant à nos enfants, ainsi qu’un plein épanouissement physique et moral», affirme Mialy Rajoelina. Dans son discours, lors du lancement officiel de cette campagne de vaccination à Ambohi­miandra, cette mère de famille a témoigné que ses trois enfants ont reçu toutes les doses nécessaires à leur immunisation. « Ces vaccins ont été très importants dans leur développement. Actuellement, ils sont en bonne santé et sont bien épanouis.

Je réitère ma sensibilisation aux parents. Ne ratez aucun des vaccins, ouvrez vos portes aux agents vaccinateurs, pour protéger vos enfants de toutes sortes de maladie », souligne cette fondatrice de l’association Fitia.
Elle a annoncé, hier, qu’un centre de vaccination sera mis en place dans tous les hôpitaux et dans tous les centres de santé de base, pour encourager les parents à faire vacciner leurs enfants. Celui à Ambohimiandra est le centre pilote. Dans ce centre, les parents sont très assidus. Le Dr Céline Sahara Rahari­manana, chef de service de vaccination au CHU Ambohimiandra explique qu’il faut humaniser les soins, pour avoir des résultats.