Social

Black Friday – Pas d’attachement émotionnel à l’évènement

Achat impulsif. Depuis deux ou trois années, de plus en plus d’enseignes malgaches ont coché le dernier vendredi du mois de novembre dans leur calendrier. Evène­ment incontournable aux États-Unis, le Black Friday s’invite timidement dans le paysage commercial malgache. De nombreux magasins de la capitale ont une fois de plus, tâté le terrain, hier, en annonçant les réductions sur leur devanture. Les consommateurs ont plus ou moins répondu présent à l’image d’un magasin d’une marque de chaussures où une file s’est formée vers midi, des acheteurs visiblement attirés par le «-70%» sur la vitrine. Hervé Razafindra­naivo, formateur en marketing et communication, estime, toutefois, que la dynamique ne devrait pas prendre immédiatement à Madagascar, faute à l’absence d’attachement émotionnel à l’évènement du Black Friday. «Ce n’est pas encore du même acabit que Noël ou même la Saint Valentin», lance-t-il. Il évoque également la contrainte économique des consommateurs avec la faiblesse du pouvoir d’achat, les obligeant à faire des achats réfléchis. «Le Black Friday est surtout propice aux achats impulsifs». Il tient, toutefois, à souligner que le fait que des Malgaches aient acheté des billets d’avion pour voir les Barea en Égypte montre qu’un attachement émotionnel peut conduire à un achat impulsif, signifiant ainsi le potentiel commercial de l’équipe nationale de football. Quoi qu’il en soit Hervé Razafindranaivo indique qu’il existe une classe aisée de consommateurs qui adoptent un style de consommation occidentalisé et qui sont à l’affût d’évènement comme le Black Friday. «Il y a aussi des acheteurs qui sont dans l’autre catégorie mais qui économisent pour ce genre d’offres promotionnelles», ajoute-t-il en déclarant que le marché malgache est assez complexe.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter