Culture

10e festival mois de la photo – Le clap de fin enrobe les souhaits de l’organisation

Le 10ème festival Mois de la photo Sar’nao s’est clôturé officiellement, hier matin à l’AFT Andavamamba, par une cérémonie. L’organisation souhaite trouver des partenaires à long terme.

Feed-back et perspectives. Les collaborateurs du festival Mois de la photo SAR’nao ont marqué la clôture officielle de la 10ém édition par une cérémonie à l’Alliance française d’Andavamba (AFT). L’historique de l’événement a été relaté, à cette occasion, ainsi que le besoin d’organisation pour améliorer davantage les éditions à venir.

« C’est l’un des festivals qui s’étalent sur une longue durée mais qui fonctionnent avec un budget restreint. Il nous est arrivé de vendre nos appareils photos pour assurer comme il faut une des précédentes éditions. On a fourni des efforts pour donner une meilleure dimension, chaque année. Tenir pendant dix éditions successives consiste à renouveler un challenge, chaque année. Souvent, nous sommes confrontés au changement des responsables au niveau des établissements partenaires. Cela change aussi la forme de collaboration. On souhaiterait avoir un financement à long terme pour faire perdurer ce festival au fil des années.», explique Fidisoa Ramanahadray, le premier responsable du festival Mois de la photo SAR’nao. L’organisation n’a pas manqué de remercier les partenaires historiques comme L’Express de Madagascar, entre autres.

À l’année prochaine

Actuellement, le festival SAR’nao dure un mois à raison de deux expositions itinérantes par semaine. Il regroupe des photographes professionnels malgaches et étrangèrs qui s’expriment merveilleusement bien de différentes manières. À travers la photo, ils sensibilisent les gens à de nobles causes. Ils ont traité des thèmes comme le changement climatique, la valorisation de l’identité culturelle des pays participants. Cette année, les Journées mondiales ont inspiré les participants. L’homme et la femme ont été mis à l’honneur par les artistes.

Ateliers et formations, concours, expositions collectives et individuelles, conférence-débats ont rythmé cette édition 2019 qui a été accueilli dans plusieurs endroits de la capitale. Ce samedi 30 novembre matin, un grand carnaval sillonnant Anosy, Mahamasina, Analakely, et Antaninarenina sera l’une des manifestations de la fin de la série dans la capitale. Le festival s’est produit aussi à Taolagnaro, à Mahajanga, et à Ihosy. « Nous donnons déjà rendez-vous l’année prochaine », concluent Fidisoa Ramanahadray et ses proches collaborateurs.