Actualités Social

ENVIRONNEMENT – Une subvention pour la protection de la forêt

Aide financière. José Graziano da Silva, directeur de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a octroyé, hier, une somme d’un million d’euros à l’État malgache. « Cet argent va nous aider à lutter contre le trafic des bois », a indiqué Johanita Ndahi­mananjara, ministre de l’Environnement, de l’écologie, et des forêts, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier, à  Anosy. En effet, le trafic illicite des bois demeure un problème que l’État malgache n’arrive pas encore à combattre. « L’expor­tation des bois peut être effectuée légalement, ainsi que la préservation des forêts », rajoute-t-elle.  La loi qui régit la protection des forêts semble encore souple, chez nous. « Nous comptons également à assurer une meilleure gestion de nos ressources forestières, grâce au reboisement et aux techniques de carbonisation », souligne-t-elle.
Le directeur de la FAO, explique que le cadre de programmation par pays (CPP) prête assistance à Madagas­car, notamment sur la gouvernance et la gestion durable des ressources naturelles, en faisant une utilisation judicieuse des connaissances. Il s’agit d’aider le gouvernement à renforcer les capacités des parties prenantes et des partenaires en matière de gestion durable, compte tenu de l’adaptation au changement climatique et du soutien aux moyens d’existence.
L’absence de protection de l’environnement entraîne la déforestation qui cause le changement climatique. C’est la raison de l’insécurité alimentaire dans les pays en développement.
Exposée  aux risques,  la situation écologique malgache est plus qu’alarmante. Selon le rapport de l’Organi­sation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), publié récemment « Madagascar se situe à la cinquième place des pays les plus exposés aux risques liés aux changements climatiques dans le monde et le premier en Afrique ».
Helifetra Randriaminovololona