Accueil » Chronique » La décentralisation par les hôpitaux
Chronique

La décentralisation par les hôpitaux

Depuis 1998, le magazine Le Point réalise un grand dossier annuel sur les hôpitaux et cliniques en France. Pour 2019 (Le Point n°2451 du 22 août 2019), en tête du tableau d’honneur des 50 meilleurs hôpitaux publics de France, se trouve le CHU de Bordeaux. Seuls trois hôpitaux parisiens figurent dans le Top 30, le premier (la Pitié-Salpêtrière) ne figurant qu’à la septième place. Le même schéma se retrouve au classement des cliniques privées: le premier établissement francilien n’arrive qu’au 25ème rang. Après les cliniques de Saint-Jean (Haute-Garonne), Cornebarrieu (Haute-Garonne), Saran (Loiret) ou Boujan-sur-Libron (Hérault).

Si 794 hôpitaux prennent en charge les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les deux meilleurs hôpitaux se trouvent en province: Pierre Wertheimer de Bron (Rhône) et le CHU Purpan de Toulouse (Haute-Garonne). Dans le Top 10, six établissements se trouvent hors de la Région parisienne.

Toujours dans la ville de Bron, son Hôpital Mère-Enfant est le troisième meilleur hôpital en pédiatrie, sur les 589 établissements qui prennent en charge les enfants. Si 740 hôpitaux soignent l’hypertension artérielle, l’hôpital LouisPradel de Bron est 12ème sur les 40 meilleurs de France. Le même hôpital Louis-Pradel est 21ème/50 en ce qui concerne le diabète et 5ème/30 pour la chirurgie du cancer du poumon. La neurochirurgie sur des patients victimes de traumatisme crânien est également bien servi à Bron avec l’hôpital Pierre-Wertheimer (18ème du Top 40) et l’hôpital Femme-Mère-Enfant, 20ème sur les 101 hôpitaux qui proposent ce service.

Bron, commune excentrée à l’écart de Lyon, la métropole régionale, comptait 41 000 habitants en 2017. Salou ël (4 000 habitants, Somme) dispose d’un CHU, Ars-Laquenexy (900 habitants, Moselle) d’un CHR. Saint-Pierre de La Réunion (84 000 habitants) peut être fière de son CHU qui fait partie des 40 meilleurs hôpitaux publics pratiquant la chirurgie des cancers gynécologiques. À un titre ou plusieurs autres, les prestations hospi- talières de petites communes comme La Tronche (6500 habitants, Isère), Saint Jean (10.600 habitants, Haute-Garonne), Cornebarrieu (6500 habitants, HauteGaronne), Saran (16.250 habitants, Loiret), Boujan-sur-Libron (3300 habitants, Hérault), leur ont valu de figurer parmi les meilleurs hôpitaux de France.

Pays de l’OCDE, la France semble bien pourvue : le questionnaire du Point avait été envoyé à 582 établissements publics et 571 établissements privés à but non lucratif. Le diabète peut être soigné dans 762 hôpitaux différents, 694 établissements pratiquent la chirurgie de la cataracte, 435 celle du cancer de la prostate, 669 celle du cancer du sein, 1287 hôpitaux et cliniques prennent en charge la pneumologie, etc.

Si des problèmes persistent (comme le déficit de médecins-urgentistes) et si des déserts médicaux sont régulièrement évoqués, la densité du maillage hospitalier sur une carte mérite qu’on parle de décentralisation. Pour une île-continent comme Madagascar, dont le réseau longtemps délaissé des CSB (centres de santé de base) peut servir de base à une future occupation territoriale de meilleure ampleur, faire au moins aussi bien devrait être l’ambition des soixante prochaines années.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi