Accueil » Faits divers » Coup de feu – Un gendarme incarcéré à Tsiafahy
Faits divers

Coup de feu – Un gendarme incarcéré à Tsiafahy

Une semaine après son enquête à la brigade d’Ambo­himangakely, un gendarme stagiaire de la FIGN a été mis en détention préventive à la maison de force de Tsiafahy. C’était la citation du ministère public devant lequel il a été traduit avant-hier.

Le mardi 21 juillet, vers 20 heures, ses collègues et lui ont été envoyés en renfort au barrage d’Ambohimangakely. Personne n’avait rien pressenti, mais il a, tout d’un coup, ouvert le feu avec son fusil d’assaut AK-81. Le projectile a fait ricochet sur l’asphalte, blessant ensuite un stagiaire, leur chef et un passant civil. Les blessures de ces deux derniers n’ont pas été trop sérieuses par rapport à celles de l’autre qui a reçu la balle dans le dos. Ce sous-officier subalterne victime a urgemment été transporté à l’hôpital militaire pour être soigné.

Le tireur, lui, a été désarmé et enfermé à la brigade locale pour faire l’objet d’un interrogatoire. Le secrétaire d’État chargé de la gendarmerie (SEG) a délivré son autorisation de poursuite. « On ignore ce qui lui était arrivé et ce qui l’avait amené à appuyer sur la gâchette. Il avait apparemment des problèmes personnels, mais qu’il n’avait parlé à personne. Il était solitaire et taciturne », explique un interlocuteur informé de l’enquête.

Outre le placement sous mandat de dépôt de ce jeune gendarme, un conseil de discipline l’attend.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi