Accueil » Actualités » Election présidentielle – Une pléthore de candidats au départ
A la une Actualités Politique

Election présidentielle – Une pléthore de candidats au départ

Le bal des prétendants à la présidentielle débutera ce mercredi à la HCC.

La période de dépôt de candidature pour l’élection présidentielle s’ouvre, mercredi. Les dossiers d’une pléiade de prétendants à la magistrature suprême sont attendus à la HCC.

Une ribambelle. Plus que quel­ques heures et les prétendants pour siéger au palais d’État d’ Iavoloha durant le prochain quinquennat passeront aux choses sérieuses. Comme le prévoit le décret fixant les modalités d’organisation de l’élection présidentielle, la période de dépôt de candidature débute ce mercredi 1er août, jusqu’au mardi 21 août.
Les dossiers de candidature seront déposés auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Comme l’indique cette institution sur son site web, la liste officielle des candidats avec indication de leurs caractéristiques respectives est arrêtée et publiée au journal officiel de la République au plus tard, le dimanche 26 août.
Au regard des effervescences au sein du microcosme politique, la Cour d’Ambohidahy pourrait crouler sous les dossiers des prétendants à la magistrature suprême. Ceux qui souhaitent s’aligner à la ligne de départ de la course à la présidentielle devraient être légion. Marc Ravalomanana, ancien président, est parmi les premiers à avoir affirmé publiquement ses intentions d’y prendre part.

Investiture ou parrainage
L’annonce de la candidature de Andry Rajoelina, un autre ex-chef d’État, devrait se faire de manière officielle lors d’un show politique au palais des sports Mahamasina, mercredi. Bien qu’il refuse encore de se prononcer sur le sujet, la candidature de Hery Rajaonari­mampianina, président de la République, à sa propre succession se précise.
Aux côtés du locataire d’Iavoloha et ses deux prédécesseurs, comptent s’aligner d’anciens Premiers ministres que sont Omer Beriziky et le général Jean Ravelonarivo. Paul Rabary, ancien ministre de l’Éducation nationale, a annoncé sa candidature, hier. Des chuchotements en coulisses indiquent que la candidature à la présidentielle d’autres anciens chefs ou membres de gouvernement seraient à prévoir.
Des personnalités politiques ont, aussi, annoncé leur prétention à la magistrature suprême, notamment, des proches d’anciens Présidents. Il y a Eliana Bezaza, petite fille de Philibert Tsiranana, ou encore, José Vianey, ex-gendre de Didier Ratsiraka. Il y a aussi, Roland Ratsiraka, neveu de l’amiral et ancien ministre du Tourisme qui devrait prendre part à sa troisième présidentielle.
Des politiciens, absents de l’arène depuis plusieurs années, devraient tenter un comeback lors de cette présidentielle. Solo Norbert Andriamorasata, ancien membre du Conseil suprême de la Révolution (CSR), datant de la deuxième République, est, par exemple, en lice dans la course pour la conquête d’Iavoloha.
D’anciens lieutenants de l’amiral Ratsiraka comme Tantely Andrianarivo, ou encore, José Andrianoelison, annoncés candidats depuis plusieurs mois, pourraient confirmer les indiscrétions et remettre leur dossier de candidature à la HCC. Aux côtés des politiciens, des syndicalistes comme Claude Raharovoatra, ou encore, des chefs religieux, tel que le pasteur Mailhol, veulent, aussi, se faire une place dans la joute présidentielle.
La HCC devrait, par ailleurs, s’attendre à recevoir des dossiers de candidats fantasques. Une élection crédible, transparente, acceptée de tous et ouverte à tous est le crédo de cette présidentielle. Pour prétendre être candidat, il faut, néanmoins, avoir des dossiers complets et remplir des critères d’éligibilité. Il faudra d’abord avoir le bulletin n°3 vierge.
Une formalité pour certains, le montant de la caution à hauteur de cinquante millions d’ariary, pourrait, par ailleurs, doucher quelques prétendants à Iavoloha. L’investiture par un parti ou le parrainage par des élus, du reste, pourrait sensiblement réduire la liste finale des candidats retenus par la HCC pour prendre part à l’élec­tion dont le premier tour aura lieu le 7 novembre.
« Toute candidature à l’élec­tion présidentielle doit être investie par un parti politique légalement constitué ou par une coalition de partis politiques légalement constituée, ou parrainée par une liste de cent cinquante élus », dispose la loi organique sur l’élection présidentielle. Une attestation d’investiture ou de parrainage fait partie des dossiers à fournir.

7 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • fa toa olona efa mpitari-tolona sy maloto @ fanaovana politika daholo ireto kandida mirotsaka koa. Ireo ve hahavita hanarina firenena!! Ny filoha ankehitriny ihany no hitako manana traikefa sy olo-kendry mahavita an’ity firenena ity

  • Hanomboka izao ny fifidianana ka aleo amin’izay isika vahoaka mba ho tony sy tsy hanaiky ho rebirebena intsony ka ahay hifidy tsara izay mendrika fa tsy olona efa nandoto ny firenena ihany no andeha ho toanan-tsika.

  • Moa ve ireo rehetra milaza ho kandidà ireo mba tena manana izany fitiavan-tanindrazana izany sa oe entina hanoherana anjambany ny fitondrana izay lazainy fa tsy tiany? Ny safidy raisina dia tsy azo entina @ fo fotsiny fa mety hanimba zavatra indrindra @ raharaha tahak’izao.

  • Plus de 20 candidats, un bulletin unique de plus d’un (01) mètre….
    Mais c’est carrément embrouiller le choix des électeurs Malagasy….
    Bonjour le bordel

  • Ny azo antoka aloha dia tsy maitsy atao ny fifidianana, eo anatrehana’izany dia hiangaviana ny vahoaka mba hahai hijery tsara izay olona mendrika hitondra ny firenena