Accueil » Magazine » Traitement du covid-19 – Vingt-quatre patients en état grave en une journée
Magazine Santé

Traitement du covid-19 – Vingt-quatre patients en état grave en une journée

Les tests s’accompagnent de questonnaires pour déterminer la source contact.

Les dernières vingt-quatre heures sont l’occasion de la découverte de vingt-quatre malades tombés dans un état grave. Quarante-huit patients dans ce cas sont actuellement totalisés dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus. « Vingt-sept sont pris en charge à l’hôpital de Befelatanana, seize dans celui d’Andohatapenaka, deux à Anosiala, deux à Antsirabe et un à l’hôpital de Morafeno » , énumère la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, porte-parole du Centre de commandement opérationnel de la lutte contre Covid-19.

Ces détails illustrent la flambée des cas graves dans la capitale, épicentre actuel de la pandémie. Avec le risque imminent de dépassement de la capacité d’accueil des hôpitaux qui traitent les malades du coronavirus à Antananarivo, les habitants de la ville commencent à prendre conscience des précautions à adopter même si le commissariat central de la police à Tsaralalana a été parmi les endroits de déferrements des personnes arrêtées pour négligence du port de cache-bouche.

Avec plus de vingt mille tests d’identification du coronavirus effectués jusque-là, le nombre de malades a déjà dépassé mille tandis que neuf cent soixante six guéris sont actuellement totalisés depuis le 5 avril. Pour hier, soixante nouveaux contaminés sont répertoriés dont quarante neuf à Antananarivo et onze à Moramanga. Cette ville connaît une reprise rapide de la propagation du coronavirus avec une hausse du nombre de porteurs du covid-19 détectés, par rapport aux cas de guérison signalés hier, neuf sont localisés à Toamasina et treize dans les hôpitaux d’Antananarivo, soit trois à Befelatanana, cinq à Anosiala, deux à Ambohimiandra et trois à Andohatapenaka. Face au nombre de malades en état grave qui se multiplie, le recours aux respirateurs s’intensifie de plus en plus à l’hôpital de Befelatanana, au centre de la capitale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi