Accueil » Economie » Agriculture – Concertation des ministres de la SADC
Economie

Agriculture – Concertation des ministres de la SADC

Quatorze États membres ont participé à cette réunion de la SADC

Madagascar a pris part à la dernière réunion des ministres responsables de l’agriculture et de la sécurité alimentaire de la SADC.

Selon le secrétariat de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), la réunion a rassemblé, du 10 au 12 mai 2022, les ministres ou les représentants de 14 États membres, dont Madagascar, ainsi que le Secrétaire exécutif adjoint de la SADC pour l’intégration régionale, le Dr Thembinkosi Mhlongo, et des fonctionnaires du Secrétariat de l’organisation sous-régionale.

L’objectif de la réunion était d’étudier la mise en œuvre des politiques et stratégies visant à faire progresser l’agriculture et la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la pêche et de l’aquaculture dans la région, dans un contexte marqué par des pluies excessives, qui ont provoqué des inondations dans certains pays, des cyclones et la sécheresse dans d’autres. Sans oublier les perturbations majeures de la chaîne d’approvisionnement en raison de la crise sanitaire, de l’inflation provoquée par le conflit entre la Russie et Ukraine et de l’augmentation de la dette publique.

La réunion était présidée par Lobin Lowe, ministre de l’Agriculture de la République du Malawi. Dans son allocution, ce dernier a félicité les États membres de la SADC pour avoir travaillé «avec diligence en ces temps difficiles pour mettre en œuvre un grand nombre de recommandations soutenant l’efficacité agricole, y compris le rapport de synthèse 2021/2022 sur l’état de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la vulnérabilité dans la région».

Il a souligné que c’est grâce à des efforts collectifs et à la poursuite d’accords mutuels et d’approches et de stratégies régionales que la SADC peut pleinement aborder les investissements nationaux et internationaux dans l’agriculture, l’eau et les ressources naturelles tout en relevant certains des nombreux défis pour préserver les succès précédemment enregistrés.

Des efforts à intensifier

Pour la partie malgache, représentée par le ministre en charge de la Pêche et  de l’Économie Bleue, Mahatante Paubert, l’accent a été mis sur la nécessité de renforcer la recherche de solutions durables pour obtenir des gains meilleurs, car le secteur de l’agriculture et de la pêche est essentiel à la croissance socio-économique de la région et un catalyseur majeur dans la réduction de la pauvreté ainsi que la faim. La Grande île a noté que la SADC devrait intensifier ses efforts pour accroître sa productivité alors que la région est confrontée à des défis sans précédent. Madagascar a aussi saisi l’occasion pour rappeler que le pays a signé récemment la Charte portant création du Centre de coordination du suivi, du contrôle et de la surveillance des pêches de la SADC.

Les ministres ont également délibéré sur les programmes à dimension régionale en appui à la mise en œuvre du Plan Régional Indicatif de Développement Stratégique (RISDP) 2020- 2030 et de la SADC Vision 2050, notamment les programmes de développement de l’espace agricole.  Des mises à jour ont été apportées notamment sur la mise en œuvre de la Politique agricole régionale (PAR) et de son plan de mise en œuvre, le Plan régional d’investissement agricole (PRIA).

Les échanges ont, en outre, porté sur les défis constamment posés par la récurrence des ravageurs des plantes et des maladies animales transfrontalières qui continuent d’affecter la production de cultures vivrières. La mise en œuvre des directives d’intégration de la réduction des risques de catastrophe (RRC) pour le secteur agricole a aussi été discutée, tout comme le renforcement de la collaboration intersectorielle sur les projets d’investissement utilisant le cadre Nexus EauÉnergie-Alimentation (WEF) et à la mobilisation de ressources pour soutenir le renforcement des capacités des États membres.

La réunion a vu aussi le rapport sur la mise en œuvre du protocole sur la pêche approuvé. A noter que ce document fournit des informations actualisées sur la mesure dans laquelle les États membres ont mis en œuvre le protocole et met en évidence les réussites dans lesquelles des progrès significatifs ont été réalisés.

Enfin, la Banque africaine de développement (BAD), l’Union européenne (UE) et le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement, Stop Illegal Fishing (SIF), Water Research Commission (WRC), WorldFish et le Fonds mondial pour la Nature (WWF) ont été salués pour leur soutien à la mise en œuvre des programmes régionaux et l’opérationnalisation de projets prioritaires au profit du secteur agricole, de l’économie bleue et de la sécurité alimentaire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter