A la une Social

Confinement – Vers le sixième round?

La  vente de cache bouche a bien marché pendant le confinement.

Deux mois et demi se sont écoulés dans la lutte contre le Covid-19 à Madagascar. Au terme de la cinquième partie du confinement ainsi que de l’application de l’état d’urgence sanitaire décrété le 16 mai, aucune vision sur la fin du combat contre la pandémie ne plane. La suite n’est toutefois pas annoncée pour l’instant. Le président Andry Rajoelina prononcera son discours demain soir. Les yeux de toute la population sont rivés à l’Exécutif sur les prochaines instructions à suivre face à l’évolution du coronavirus.

Tous les paramètres reflètent ainsi que le sixième round du confinement serait incontournable. Trois personnes viennent de décéder de la pandémie à Toamasina. Le professeur Hanta Marie Danielle Vololontiana a fait la déclaration officielle sur les trois nouveaux cas de décès dans la région Atsinanana, la plus touchée par le Covid-19 étant donné qu’une centaine de personnes ont été testées positives en une semaine. En outre, la situation nationale a fait état de six cent quatre vingt dix-huit cas positifs dont cinq cent vingt neuf cas actifs, six formes graves et cinq décès au total.

Phase deux?

Des statistiques qui devraient conduire tout droit vers la phase 2 de l’état d’urgence sanitaire. Autrement dit des mesures plus musclées, du moins dans les régions touchées par le Covid-19. Mais…

Le gouvernement fait face à une situation délicate. La pandémie s’est répandue dans plusieurs districts. Si en mois de mars, trois régions étaient concernées à savoir Analamanga, Atsinanana et Matsiatra Ambony, actuellement, Vakinankaratra, Boina, Alaotra Mangoro, Bongolava, Anosy et Atsimo Andrefana viennent gonfler le rang. Le confinement serait-il prolongé dans la prochaine quinzaine? Le choix semble être inévitable dans les rangs des décideurs du fait que la santé de la population a été déjà priorisée depuis le début de la lutte. Pourtant, le secteur privé en détresse s’inquiète de plus en plus des énormes pertes sur le plan économique. C’est qui est sûr à présent, c’es t que les instructions des autorités régionales sur le contrôle de la circulation seront renforcées afin d’endiguer la propagation du coronavirus ce week-end. Le pique-nique de la fête de Pentecôte ne sera pas au rendez-vous malgré tout.