Accueil » Actualités » Hanta Tiana Rajaonarisoa parmi les jeunes entrepreneurs prometteurs
Actualités Economie

Hanta Tiana Rajaonarisoa parmi les jeunes entrepreneurs prometteurs

Une jeune femme qui marquera l’histoire de Mada­gascar de son empreinte, qui marque déjà les esprits. Les journalistes de Forbes Africa, la version africaine du prestigieux magazine économique américain, en sont convaincus. À 24 ans, Hanta Tiana Ranaivo Rajaonarisoa fait partie des 30 Africains de moins de 30 ans les plus prometteurs selon un classement à paraître aujourd’hui. Ces jeunes
« seront les milliardaires de demain », souligne le communiqué de Forbes Africa.
Destinée à inspirer les jeunes Africains, la liste 30 Under 30 est « la plus importante liste de l’année pour Forbes Africa », indique Chris Bishop, le directeur général de Forbes Africa, cité par le communiqué. « Si un jeune Africain lit cette liste et s’en inspire suffisamment pour lancer sa propre affaire, celle-ci aura fait son travail », indique-t-il. Sur la liste initiale, ils étaient 250 au départ. Les recherches d’une jeune journaliste de moins de 30 ans, ont été associées aux propositions des lecteurs. Un panel de juges a tranché avant de sortir la liste de 30 noms parmi lesquels figure celui de Hanta Tiana Ranaivo Rajaonarisoa, une ancienne de la California
State University qui a lancé, à 19 ans, Bio Mada, devenue ensuite Flore Aroma.
Avec sa start-up qui produit et commercialise  des produits à base d’huile essentielle, la jeune femme collectionne déjà les trophées et les distinctions. Elue meilleure jeune entrepreneure de l’océan
Indien en mars 2015, elle a également fait partie des dix femmes « inspirantes » dont les photos et les parcours ont été exposés à l’American Center en mars dernier à l’occasion de la Journée internationale de la femme.
Bodo Voahangy

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter