Accueil » A la une » Midongy du Sud – Dix morts dans un accrochage
A la une Faits divers

Midongy du Sud – Dix morts dans un accrochage

Pris dans des tirs nourris , les dahalo survivants ont abandonné leur butin ainsi que les corps de leurs comparses.

Pris en tenaille par les forces armées après avoir dérobé deux cents zébus, une horde de dahalo en a eu pour son grade. Une dizaine de morts sont dénombrés. Le troupeau a été récupéré en totalité.

Accrochage meurtrier dans une zone tampon Iakora et Midongy du Sud. Une dizaine de bandits de grand chemin est tombée sous les balles des forces de défense et de sécurité. Près de deux cents têtes de bovidés ont été par ailleurs arrachées aux dahalo. Cette fusillade meurtrière a éclaté il y a quelques jours lorsque qu’une horde de bandits de grand chemin équipés d’armes a frappé dans une agglomération périphérique d’Iakora. Mieux équipés par rapport aux villageois pris pour cible, les malfaiteurs n’ont pas eu de difficulté à rassembler et dérober le troupeau à portée de main dans le village. N’ayant pas eu le temps d’organiser la riposte, les villageois pris par surprise n’ont pas pu repousser les bandits.

Une poursuite a été néanmoins très vite engagée par le fokonolona, appuyé par des éléments d’intervention des forces de défense et de sécurité. Alors que les poursuivants se sont d’emblée mis dans le sillage des voleurs de bétail, s’engouffrant avec leur butin dans les dédales de montagne et les bassins encaissés d’Iakora, les forces mixtes, constituées par des éléments de la gendarmerie nationale ainsi que des militaires de l’armée malgache ont tendu un guetapens aux dahalo en fuite en prenant position dans les passages étranglés que les voleurs doivent emprunter.

Verrouillage

Au bout de deux jours de poursuite, les deux camps se sont heurtés de plein fouet. Repoussés à coups de Kalachnikov, les malfaiteurs ont été contraints de battre en retraite. Pris dans un déluge de feu, une dizaine de leurs comparses est tombée sur le champ de bataille. Les rescapés ont pour leur part détalé armes à la main, abandonnant sur les lieux de l’accrochage les dépouilles de leurs acolytes abattus. Ne pouvant pas aller plus loin avec le troupeau dérobé, les dahalo y ont renoncé aux portes d’un terrain difficilement accessible pour les poursuivants, où les traces des zébus volés se perdent le plus souvent et où les poursuites engagées se terminent en queue de poisson.

De source auprès de la gendarmerie nationale, les bœufs volés ont pu être restitués aux propriétaires. L’implantation de postes d’intervention dans les points sensibles écumés par les bandits de grand-chemin commence à changer la donne dans la lutte contre l’insécurité dans le triangle névralgique entre Iakora, Midondy du Sud et Befotaka-Sud. Des militaires armés, prêts à en découdre tiennent à l’œil les endroits tristement réputés criminogènes, enfouis dans les environs de Begogo, Lavaraty et Sakobany.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter