Accueil » A la une » Confinement – La rigueur maintenue à son niveau
A la une Politique

Confinement – La rigueur maintenue à son niveau

Deux  journées  devillemorte  à  Antananarivo.

Les deux premiers week-end de confinement expirent dimanche. Le président de la République devrait intervenir pour annoncer les nouvelles mesures.

Le confinement sera probablement reconduit pour deux nouveaux week-ends. Le président de la République devrait l’annoncer samedi ou dimanche. À moins qu’il change d’option après cette première expérience où il y a eu plus d’inconvénient que d’avantage. On n’a pas bien défini les produits et commerces essentiels autorisés à ouvrir qu’on a oublié que le pain, la viande, les légumes, les fruits sont indispensables. Que la majorité de la population n’a pas les moyens financiers et matériels de faire des provisions pour deux jours et ne pas sortir. Que les morts ne sont pas assujettis au confinement et qu’ils ont besoin de transport pour se déplacer. Que pour beaucoup de commerçants, le week-end est le meilleur jour pour les affaires.

Du coup, beaucoup estiment que la formule adoptée l’année dernière en l’occurrence une demi-journée de travail est l’idéal pour tout le monde. Et en terme de limitation de propagation du virus, c’est plus efficace que deux jours de confinement où tout le monde ne travaille déjà pas.

Danger non écarté

Les écoles et les églises devront encore fermer pour quinze jours sauf changement. Malgré une baisse des nouveaux cas, les réalités à l’échelon international indiquent que tout danger n’est pas écarté. Loin s’en faut. Le virus indien a fait son entrée en France dont le président a annoncé hier un plan de deconfinement en quatre étapes.

Le taux de positivité a nettement baissé depuis deux jours mais le nombre de cas grave reste important et laisserait supposer que le nombre de mort pourrait augmenter. La vigilance doit être ainsi extrêmement maintenue.

Dans tous les cas, les forces de sécurité vont maintenir le niveau de rigueur dans l’application des mesures prises. Le général Njatoarisoa Andrianjanaka de l’Emmonat affirme même que les forces de l’ordre seront inflexibles dans la mise en œuvre des mesures annoncées. « C’est dans l’intérêt de tout le monde que les forces de sécurité accomplissent leur travail. Elles seront sans état d’âme contre les inconscients qui font foi des mesures adoptées pendant le confinement. Il y a eu peut-être des dérapages mais on peut rectifier » a-t-il souligné.

Tout le monde doit ainsi rester au foyer sauf urgence ou nécessité impérieuse. En attendant le vaccin annoncé pour la semaine prochaine, le confinement reste le seul moyen pour limiter les dégâts qu’on le veuille ou non.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter