Accueil » Régions » CHU Antanambao-Toliara – Le nouveau directeur promet du renouveau
Régions

CHU Antanambao-Toliara – Le nouveau directeur promet du renouveau

Le Dr François Rakotoniaina dirige le CHU d’Antanambao depuis le mois de février.

Le Dr François Rakotoniaina prend les rènes du Centre hospitalier universitaire d’Antanambao à Toliara. Il affiche une volonté de changer l’image de l’hôpital en mal de reconnaissance.

Il n’y a pas un jour sans que des plaintes soient entendues ici et là. Les services offerts par l’hôpital public d’Antanambao à Toliara sont souvent critiqués. Allant du service des Urgences à celui de Réanimation. Ils sont d’autant plus débordés avec l’arrivée des malades de Covid-19. Depuis que l’hôpital Manarapenitra de Mitsinjo-Betanimena affiche complet dans la réception des malades, le Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Antanambao vient à la rescousse.

« Il y a, en effet, une collaboration entre les deux CHU en cette période chaude de coronavirus. Le CHU d’Antanambao normalement fait des prélèvements et des tests, mais renvoient les malades au Manarapenitra en cas d’hospitalisation. Il y a une semaine, dix jours, les lits du CHU Manarapenitra ne suffisaient plus à accueillir les nouveaux malades, et nous en avions donc pris en charge quelques-uns », explique le Dr François Rakotoniaina, directeur du CHU d’Antanambao.

Presque tous les jours, des malades sont testés positifs au coronavirus et, il est même arrivé en une journée de la semaine passée, que quinze tests ont été effectués et qu’ils ont tous été positifs. Malgré l’optimisme du directeur qui veut bien assurer le rôle digne d’un hôpital, il n’y a pas cependant assez de matériel pour prendre en charge quinze patients en une seule journée, surtout s’ils présentent des formes graves de Covid-19.

Place

Cet hôpital de référence doit, en outre, assurer la prise en charge des malades (autres que ceux de la Covid) en disposant d’infrastructures, de matériel et de ressources humaines adéquats. « J’apporte petit à petit des améliorations en comblant ce qui manque. Nous avons, par exemple, conçu de nouvelles potences pour le sérum, approvisionner en tensiomètre, revu la propreté interne et externe de l’hôpital. Le complexe urgence-réanimation a été rééquipé», détaille le premier responsable du CHU d’Antanam­bao, qui accorde une place importante aux recherches et aux formations pratiques en centre hospitalier.

Ainsi, la thèse intéressante préparée en ce moment, consiste à faire des recherches sur le type de maladie mortelle en milieu hospitalier, hors Covid. Il y a des cas où le plateau technique proprement dit de prise en charge fait défaut et le CHU propose l’évacuation sanitaire. « Les ressources propres de l’hôpital manquent en ce moment.

Et nous travaillons avec les moyens du bord. Nous manquons de personnel titulaire, la plupart sont des enseignants chercheurs qui ont zéro obligation à l’hôpital. Nous travaillons donc avec soixante-sept bénévoles  en ce moment  », poursuit le Dr François Rakotoniaina, spécialiste en neurologie. Et de rappeler que le CHU doit regagner son rôle qui est d’assurer le traitement des malades et de permettre les formations pratiques des chercheurs et internes. Le CHU vient compléter le cursus au niveau des facultés de médecine. Il lui manque néanmoins des moyens.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter