Accueil » Culture » Célébration – La Journée de la danse se fête en liesse
Culture

Célébration – La Journée de la danse se fête en liesse

La célébration de la danse hier au Tranompokonolona d’Analakely a vu l’émergence d’une jeune génération talentueuse.

La célébration de la Journée internationale de la danse ravive la flamme de la scène artistique et culturelle le temps d’une journée riche en animations, mais surtout en émotions.

Des retrouvailles chaleureuses, conviviales et de surcroits sublimés d’une bonne dose de créativité. Ainsi s’affirme le rendez-vous que se sont donné les férus de danses de tous âges et de tous horizons hier. Le temps d’une journée exceptionnelle, les mélodies résonnent, les chants fédèrent et par-dessus tous les pas de danses enivrent par leurs rythmes fédérateurs, tandis que diverses chorégraphies captivent par leurs grâces.

Ce fameux rendez-vous, c’est la célébration de la Journée internationale de la danse qui tout au long de la journée d’hier a rassemblé aussi bien des amateurs que des professionnels à communier ensemble autour de cette discipline artistique intemporelle. Pour l’occasion donc, cette journée exclusive s’est vu honorée de l’engouement collective dont ont fait preuve tous les artistes et danseurs de la ville des Mille.

Dans un contexte social qui met à mal la scène culturelle, faute de ne pas s’épanouir aisément à cause de la pandémie, nos danseurs nationaux ont ainsi quand même redoublé d’effort pour nous proposer une série d’événements inédits.

Depuis le Kianjan’ny Kanto Mahamasina au Tranompokonolona Analakely, en passant par la chaîne nationale Televiziona Malagasy ou encore les réseaux sociaux, la danse dans toute sa splendeur égaya le public.

Fédératrice

D’entrée, la célébration de la Journée internationale de la danse hier s’est démarquée ne serait-ce que via les réseaux sociaux par l’esprit de solidarité unique dont font preuve les danseurs nationaux. Plus qu’une simple communauté d’artistes, celle de la danse à Madagascar est toute une fratrie, voire une famille à part entière. Fier porte étendard de cette danse contemporaine malgache en constante évolution depuis plus d’un quart de siècle maintenant, l’illustre Ariry Andriamorantsiresy évoque son amour inconditionnel pour la danse.

« Je porte particulièrement dans mon cœur cet art qui m’anime depuis toujours et souhaite le meilleur à tous les danseurs » confie-t-il. Comme un signe du destin ce chorégraphe émérite célébra également son anniversaire hier au Tahala Rarihasina Analakely où toute une génération de danseurs s’est plu à le gratifier d’une belle fête en ode à la danse. D’après l’initiative du collectif « Mpandihy eto Gasikara », le Kianjan’ny Kanto a accueilli tous ceux qui souhaitaient s’y mettre en scène pour qu’après leur performance soit largement diffusé sur les réseaux sociaux aussi.

Cerise sur le gâteau, éle retour en scène de nos danseurs au Tranompokonolona d’Analakely quand vers 15h les planches se sont mises à vibrer aux rythmes de leurs chorégraphies d’après l’initiative du Projet Dihy. Entre folklore et contemporanéité, les danseurs nationaux ont su surprendre à leur manière. D’un rouge éclatant, les deux troupes de Ramilison Besigara et Bakomanga ont enflammé par l’effervescence du Hira Gasy. De même, la Compagnie Rary et la Compagnie Asara se sont illustrées par la grâce et la poésie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter