Accueil » Faits divers » Ambavahady Tokana Itaosy – Quatre bandits violent dans une attaque armée
Faits divers

Ambavahady Tokana Itaosy – Quatre bandits violent dans une attaque armée

Les forces de gendarmerie ont effectué des  patrouilles à Itaosy et ses environs lorsque l’attaque a été commise.

Vers trois heures du matin, des bandits munis d’armes blanches ont assailli un foyer. Ils ont pris tout ce qui avait de la valeur, puis violé une jeune femme.

Faits-divers sordide à Ambavahadi­tokana à Itaosy. Jeudi aux petites heures, une escouade de bandits a commis une attaque à main armée aggravée de viol. Une jeune femme de 25 ans a enduré une agression sexuelle.

Le crime a été commis vers 3 heures du matin. Munis d’armes blanches et de tout un arsenal de brigandage, les malfaiteurs ont fait irruption chez la famille prise pour cible. Surprises en plein sommeil, les personnes attaquées se sont retrouvées piégées dans leur domicile assiégé par les assaillants. Tenues en respect avec des sabres et des poignards, elles n’ont opposé aucune résistance. Ne s’arrêtant pas à un simple vol face à la famille impuissante, les bandits se sont déchaînés sur la jeune femme pétrifiée.

Cet acte qui dépasse l’entendement a été perpétré par quatre bandits. L’un deux était encagoulé. Ses trois comparses opéraient en revanche à visage découvert. Le gang armé a fait main basse sur une somme de 60 000 ariary. D’après les préjudices déclarés à la gendarmerie, les violeurs ont dans la foulée fait main basse sur un ordinateur de bureau, un laptop, une bicyclette, trois bagues en or, outre quatre smartphones.

En cavale

Les brigands avaient déjà pris la fuite lorsque le père de la jeune femme violée a pu se rendre au poste avancé de la gendarmerie nationale à Ambavahadi­tokana à Itaosy pour signaler l’attaque dont ils venaient d’être victimes. Délesté de son téléphone mobile, le chef de famille a dû se rendre en personne au poste de gendarmerie pour donner l’alerte.

Sans tarder, trois gendarmes ont passé au peigne fin les environs pour essayer de retrouver la piste des fuyards. Les unités territoriales limitrophes ainsi que la brigade mère à Itaosy ont été dans la foulée avisées de la poursuite ainsi engagée, mais les recherches se sont avérées infructueuses. D’après les déclarations des victimes, la bande alourdie par son butin a pris la fuite en direction de l’Est, du côté d’Ampitatafika et Anosizato. Les recherches ont été intensifiées dans cette zone, mais en vain.

La gendarmerie travaille d’arrache-pied sur cette affaire. Un suspect a été identifié, mais celui-ci a déserté le quartier où il habitait depuis l’acte.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter