Social

Enseignement – Les écoles privées demandent le report des dates d’examens

Pour le baccalauréat, l’échéance par rapport à l’inscription aux examens est aujourd’hui. L’insuffisance de temps pour le dépôt des dossiers, a été soulevée par les écoles privées. « Faute de temps, les dates d’examens doivent être reportées puisque bon nombre d’élèves ne sont pas encore inscrits en ce moment », indique Celin Rakotomalala, Directeur national des écoles privées.

Ce report concerne toutes les dates d’examen, mais également la fin de l’inscription pour le baccalauréat, le BEPC, et le report du CEPE. « Il a été communiqué que les dates demeurent inchangées malgré la période de confinement. Or, les préparations des dossiers d’inscriptions demeurent une difficulté pour certains élèves, notamment pour ceux qui résident en dehors de la capitale. Mais également pour ceux qui ne sont pas encore rentrés », explique-t-il.

D’un autre côté, Il demande un recul d’un mois ou de vingt jours des dates d’examen afin que les élèves puissent mieux assimiler les cours et afin de gagner un peu de temps pour les révisions. « Actuel­lement, nous sommes encore en train de revenir et de réviser les derniers cours. On craint que le temps imparti ne soit pas suffisant par rapport aux dates fixées », enchaîne le responsable. Pour eux, il est possible que les préparations aux examens soient précipitées « La difficulté est que le programme est limitatif dans le cadre de l’examen. Cette situation influe surtout sur la valeur même des examens et des diplômes y afférents », explique-t-il.

Probabilité

Par rapport à cela, il y aura une probabilité du report des dates d’examen. Selon les explications, plusieurs aspects devront être analysés, notamment après une longue période d’arrêt des enseignements durant le confinement. « Plusieurs paramètres sont considérés par rapport au report ou non des dates des examens officiels. Techniquement par rapport à la logistique, il faut par exemple plus de quarante jours pour l’impression des feuilles des examens. Il faut également plus de quarante jours pour la collecte des sujets, les impressions des sujets », explique une source auprès du ministère de l’Education nationale de l’enseignement technique et professionnel.

Ainsi une réunion d’évaluation aura lieu afin d’évaluer les différents points autour des dates d’examen, notamment pour le BEPC et le CEPE. « Selon notre constatation, bon nombre d’écoles n’ont pas encore continué les cours, après le confinement. A Manjakan­driana, 50% des élèves en classes d’examens n’ont pas encore rejoint les bancs de l’école. Ainsi à la fin de cette semaine, nous allons évaluer les points sur les examens et les dates », explique cette source.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter