Accueil » A la une » Didier Ratsiraka – Un mythe indéracinable
A la une Actualités

Didier Ratsiraka – Un mythe indéracinable

L’ancien  président de la république souvent  sollicité par  la  presse.

L’Amiral Didier Ratsiraka a été inhumé hier au Mausolée d’Ambohitsaina avec tous les honneurs. Comment vivre désormais l’après Ratsiraka?

Il ne manquait plus qu’un standing ovation. Destitué en 2002 par un vaste mouvement populaire sur la place du 13 mai où défilaient pendant huit mois des centaines de milliers de personnes demandant son départ, c’est une foule considérable qui longeait le parcours du cortège funèbre de l’hôpital militaire à Iavoloha en passant par Faravohitra puis du palais d’Iavoloha au Mausolée d’Ambohitsaina. Une foule qui rendait un dernier hommage à l’Amiral par des mouvements de main, des mouchoirs, des drapeaux nationaux. L’amiral Ratsiraka avait fini par partir en exil en catastrophe en juillet 2002.

Est-ce la nouvelle génération qui n’a pas vécu les affres de la révolution socialiste, la malgachisation, les grosses pénuries des produits de première nécessité, le monopartisme, l’absence de liberté d’expression et de presse? Ce n’est pas exclu.

Est-ce des gens qui sont convaincus que l’Amiral a tout de même beaucoup fait que n’importe quel autre président pour ne citer que les routes, les ponts, les universités, lycées, Ceg et Epp, les centres de santé de base, la centrale hydroélectrique d’Andekaleka, les stades de Mitabe, le palais des sports, les gymnases d’Antsiranana et de Toliara, le prix du carburant qui était de 50 ariary le litre de l’ordinaire?

Assagi

L’amiral Didier Ratsiraka sera resté en tout cas plus que jamais un mythe au delà de sa mort. Il a d’ailleurs emporté avec lui des secrets sur des sujets que les journalistes ont manqué de soulever à l’image des accidents d’avion et d’hélicoptères ayant tué de hauts responsables et dont les résultats d’enquête n’ont jamais été rendus public, ou encore l’affaire kung-fu qui n’a jamais été élucidée de même que les tentatives d’attentat objet de longue conférence de presse à l’époque.

Le mystère restera donc entier. Néanmoins l’amiral Ratsiraka s’est « assagi » ces dernières années depuis son retour d’exil. Alors durant ces années de pouvoir, c’est lui qui donnait des interviews, depuis son retour, les journalistes osaient le solliciter. Et ils acceptent volontiers sans demander les thèmes de l’entretien. L’amiral Didier Ratsiraka est devenu plus humain et a quitté son manteau de dictateur prenant plaisir avec les selfies. Des scènes improbables il y a quelques années. Ces voisins de Faravohitra confirment son humanité, sa sociabilité. Le fondateur de l’ADN, Edgard Razafindravahy dit mieux de lui. « Je l’ai rencontré trois fois à des périodes différentes mais il a toujours été plein de respect et d’humilité. Je regrette sa disparition et je profite de l’occasion pour présenter mes condoléances à sa famille »

Mais même si l’amiral Didier Ratsiraka n’est plus le président autoritaire craint et redouté, il a toujours inspiré respect sinon révérence vis à vis de son entourage et surtout de l’armée. L’hommage populaire auquel il a eu droit prouve d’ailleurs qu’une partie de la population voue encore une admiration sans bornes.

Que ce soit en 1991 ou en 2002, malgré tout ce qu’on a vu et entendu, Ratsiraka a su maîtriser sa troupe pour éviter une guerre civile. Sans lui , beaucoup de choses peuvent changer et rien n’est moins sûr.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ratsiraka Didier Ignace  » the right man at the right place  » disait le plus sérieux du monde un compagnon d’études à la fac dans les années 85 . La Malgachisation n’a jamais altéré l’aboutissement de nos savoirs . Au contraire c’était une émulation épanouissante avec les autres langues étrangères . On ne reproche rien à Manandafy pour ce choix idéologique . Les grosses pénuries de la révolution socialiste étaient dans l’ordre normal des choses avec une économie dirigiste et il suffit de voir également la situation de Cuba avec l’embargo Américain à l’époque .Le peuple Malgache a rendu un dernier hommage à Didier Ratsiraka car nos us et coutumes se basent sur le respect et la pudeur surtout pour un ancien président de la république . Dans la subconscience populaire il est l’amiral  » doué et intelligent  » . Il n’y a jamais eu de dictature durant son règne . Certes reconnaissons-le une exercice autoritaire du pouvoir .C’était un régime socialisant basé sur le parti unique se fondant dans le FNDR . La censure s’est calquée avec les pratiques des régimes communistes de l’Est avec les influences de l’AKFM-KDRSM . Le contexte géopolitique de l’époque l’imposait car Madagascar a adhéré aux mouvements des pays non alignés . La lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud , le soutien au peuple Sahraoui et le polisario et au MPLA en Angola se faisait objectivement avec l’appui de l’Union soviétique et Cuba .
    Pour les différents assassinats et accidents non élucidés à ce jour selon la version journalistique , les supputations ne trouveront leur dénouement que dans un travail d’investigations d’historiens neutres , impartiaux et objectifs . Par contre on pourrait déjà subodoré l’implication de la bourgeoisie Merina dans l’assassinat du Colonel Ratsimandrava .
    Didier Ratsiraka quoi que l’on dise laissera un monument historique à travers les investissements à outrance et les collectivités décentralisées . Les  » éléphants blancs  » comme aiment claironner ces détracteurs sont insignifiants face à l’immensité des oeuvres et infrastructures réalisées pour le développement . L’officier de Marine est resté austère et chaleureux jusqu’à la fin de sa vie . Avec sa verve d’orateur de haut vol devant les instances internationales et autres sommets , on dira tout simplement adieu l’artiste …