Sport

Période de confinement – Les émissions et articles au rythme du phénomène covid-19

Pas d’événement,  pas  de match  amical  pour  les  journalistes  sportifs.

Le sport est inévitablement impacté par le phénomène coronavirus. Presque toutes les émissions sont suspendues momentanément ou leurs contenus ont du être modifiés.

Ainsi, les journalistes devraient trouver un autre moyen de chasser les informations susceptibles d’intéresser les lecteurs, télé­spectateurs ou auditeurs. Vues les difficultés de trouver les éléments pour étoffer leur émission, les respon­sables de celle-ci ont décidé pendant la période de confinement de suspendre la leur.

Jacquinot Rakotomanana, journaliste sportif au sein de chaine télévisée Matv, du quotidien Malaza et de l’hebdo Mahery a avoué que « nous avons suspendu l’émission mais nous poursuivons la rédaction en ligne. Par contre, quand nous trouvons des éléments pour la télé, nous les diffusons dans le journal télévisé. Nous focalisons actuellement nos reportages sur le covid-19 » a-t-il ajouté.

« Nous envoyons nos articles par mail mais pour les reportages TV, nous devons faire le montage vidéo au bureau », souligne-t-il. Manjato Razafy du quotidien Midi Madagascar doit, de son côté, assurer sa page tous les jours. « On ne peut pas faire le terrain pour le moment. On se contente des contacts sur facebook et du carnet d’adresses. Il est très difficile de trouver des sujets à traiter. Vu qu’on est à zéro événement, j’essaie la plupart du temps de faire des interviews », confie-t-il.

En temps normal , Manjato rédige deux ou trois articles par jour alors qu’à présent il n’arrive qu’à écrire un seul. Etant un journaliste de terrain, « je n’aime pas rester à la maison toute la journée. Dès fois il m’arrive d’écrire des articles sur le social, par exemple la queue interminable des gens de notre quartier, ou sur le chemin du travail, qui achètent du riz» poursuit-il.

Un autre responsable d’émission télé, Liva Andria­mananjara de la chaine Viva, a pour sa part décidé de suspendre son émission hebdomadaire. « Il est impossible de poursuivre la réalisation de l’émission en cette période de confinement. De toute façon, les infos sont axées toutes sur l’évolution de la pandémie du coronavirus, c’est la priorité » argumente Liva. «Concernant l’émission spéciale football, on pique sur internet des éléments intéressants s’il y en a, si non on va aussi la suspendre » ajoute-t-il.

Du côté de la radio, Daniel Randriamaro, de l’émis­sion hebdomadaire « Ainga sy Hery » de la Radio nationale malgache a mentionné que « nous poursuivons sans interruption tous les samedis. Mais au lieu des actualités, nous proposons des documentaires en fouillant les archives sur les anciennes gloires comme la sprinteuse Nicole Ramalala­nirina, la basketteuse cham­pionne d’Afrique Law-Kwan Arlette, ou le double champion d’Afrique en triple saut, Toussaint Rabenala, … Pour les autres formats, nous avons suspendu le flash biquotidien de cinq minutes ainsi que la RNM sport tous les lundis », explique Daniel. Et c’est le cas partout dans le monde.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter