Régions

Mahajanga – Cinq personnes sans prise en charge

Cinq personnes, de sexe masculin, admises au site de mise en quarantaine au Chu de Mahavoky atsimo depuis mercredi 25 mars et jeudi 26 mars, lancent un appel d’alarme aux responsables.

La prise en charge laisse à désirer, aucun test du corona virus ou Covid-19 n’a encore été effectué, depuis qu’ils sont arrivés à l’hôpital Manarapenitra.

Ces passagers venaient de La Réunion, Maurice et France entre 16 et 19 mars dernier. L’un d’eux, âgé de 54 ans, a signé un engagement à Ivato et a débuté un confinement partiel à la maison. Puis, il a été recherché à son domicile.

« J’ai signé une décharge de confinement de 14 jours à la maison, puis était rentré à Mahajanga. Les voisins étaient venus me terroriser et m’avaient obligé à me rendre ; un camion transportant seize éléments de la police, a débarqué à la maison. Ils m’ont emmené comme un vulgaire dahalo ou malfaiteur. On est conscient qu’on est venu dans un pays à risque. Depuis notre admission, aucun médecin n’est venu pour s’occuper de nous. On prend notre température cinq fois par jour ; on nous réveille à 4h du matin, à minuit. Nous n’avons aucun masque pour nous protéger; ni de gel antibactérien, de même aucune prise en charge pour notre repas. Mais surtout, jusqu’à présent aucun test, ni analyse n’a été effectué. Nous demandons que les tests soient accélérés. Si depuis mercredi 25 mars, on avait effectué le test à l’Institut pasteur de Madagascar, les résultats seraient déjà arrivés depuis longtemps. Là on va entamer le week-end », a expliqué le plus âgé, qui venait de France.

« Je suis arrivé le 16 mars de l’île Maurice, mais je m’étais isolé chez moi par prudence. De toute façon, à l’aéroport, personne ne m’a contacté, ni expliqué quoi que ce soit, l’entrée à Ivato était encore libre. Puis, une liste établie par le ministère de la Santé est sortie le lundi 22 mars dernier et j’ai rejoint le CHU de mon propre gré, après l’annonce. Les deux passagères qui ont embarqué avec moi le 16 mars, étaient arrivées à l’hôpital vendredi 27 mars après-midi à 14h », explique un des admis.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter