A la une Sport

Football – Eliminatoires CAN 2021 : Trois fenêtres internationales à disposition

En  suivant  le  plan  de  la  CAF,  les  Barea  pourraient  reprendre  du  service  en  octobre. 

Il reste quatre journées en qualifications de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. La CAF pense à la répartir sur les périodes FIFA de septembre, octobre et novembre.

Vendredi 27 et mardi 31 mars. La double con­frontation Madagascar # Côte d’Ivoire devait se jouer sur ces deux dates, pour le compte des troisième et quatrième journées des éliminatoires de la CAN 2021.

Malgré le report de ces deux échéances, en raison de la pandémie de coronavirus, la CAF n’est pas dans l’impasse pour autant. Il dispose encore quatre au­tres fenêtres internationales.

Une menace plane sur la période la plus proche, en l’occurrence celle de juin. Et ce, dans la mesure où l’éra­dication du Covid-19 pourraient encore s’étaler sur plusieurs semaines ou mois supplémentaires.

Cependant, les têtes pensantes de la Confédération, comme tout le monde d’ailleurs, espèrent un retour à la normale vers le deuxième semestre. Leur plan consiste ainsi à répartir les quatre journées restantes des éliminatoires (ndlr : de la troisième à la sixième) sur les trois dernières fenêtres.

« Nous pouvons jouer les matches en septembre, octobre et novembre », a soufflé une source auprès de l’instance continentale dernièrement. La pandémie de coronavirus chamboule le calendrier 2020. Par contre, elle ne devrait aucun impact sur celui de l’année prochaine, à priori.

Négociations

« On a plusieurs options. Mais ce qui est sûr, c’est que la CAN est toujours prévue pour janvier et février 2021 », poursuit-on auprès de la CAF.

Le rendez-vous au Came­roun pour 2021 demeu­re d’actualité et l’instance continentale balaye tout report pour l’instant.

Le plan de la CAF impli­que des négociations avec la maison mère. S’il n’y a aucun souci pour septembre, octobre et novembre sont initialement réservés au coup d’envoi des qualifications du Mondial 2022. On espère ainsi la compréhension des dirigeants de la FIFA, vu qu’il s’agit d’une situation exceptionnelle. D’ailleurs, ils ont fait preuve d’indulgence, auparavant, auprès d’autres confédérations, en acceptant de repousser les dates de ces quali­fications pour l’Asie et l’Amérique du Sud. Ils peuvent très bien en faire de même pour l’Afrique.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter