A la une Social

Assainissement – Les ordures s’entassent à Antohomadinika 3G Hangar

L’insalubrité règne à Antohomadinika 3G Hangar.

Une montagne d’ordure dérange à Antohomadinika. Les mauvaises odeurs inondent le quartier. Les habitants se plaignent de cette situation. « Les ordures n’ont pas été ramassé depuis un mois. Nous vivons complètement dans l’insalubrité. La peste et les différentes maladies se propageront dans notre quartier si cela continue », appréhende Joséphine, un habitant de ce fokontany. Le fokontany souligne que le quartier est délaissé car les autorités responsables ne prennent pas leur responsabilité.

« Nous avons interpellé le service autonome de la maintenance de la ville d’Antana­narivo et le délégué au maire mais personne ne réagit. Or trois fokontany jettent toutes leurs ordures dans ce bac. Les ramasseurs n’arrivent qu’une fois chaque mois. Nous voyons des camions dans cet axe mais ils ne font que passer. Des bienfaiteurs viennent quand même récupérer les ordures mais cela ne résout pas ce problème. Et comme ce bac à ordure n’est pas vraiment visible depuis la rue, d’autres personnes venues d’autres quartiers un peu plus éloignés y jettent leurs ordures », raconte Charles Soloniaina Rabemiafara, vice-président du fokontany Antohomadinika 3 G Hangar. Les habitants du fokontany à côté alertent également que les canaux d’évacuation sont bouchés. Les eaux usées et les saletés empestent dans leur fokontany, actuellement. De plus comme les gens ne sortent plus de leur maison en raison de confinement, l’insécurité règne dans cette partie de la ville.

Rattrapage

La voirie fait partie des services qui sont obligés de travailler en ce temps de confinement. Le service de maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva) explique que ce retard est lié au rattrapage de ramassages qui n’ont pas pu être effectués auparavant. « Avant, les camions ne suffisaient pas mais peuvent bel et bien effectuer les ramassages dans la normalité. Nous sommes en train de rattraper le ramassage à cause de procédures de marché publics. C’est le cas d’Antohomadinika. Nous prenons toutes les doléances mais nous ne pouvons pas confirmer quand est ce que les ordures de ce quartier vont être ramassées car cela dépend des organisations des ramasseurs. En revanche toutes les doléances sont prises en compte et nous essayerons de régler le problème», explique le responsable de communication auprès de Samva. Environ trente camions sont afrêtés à l’enlèvement des ordures d’Antananarivo actuellement.

Seuls les bureaucrates travaillent en service minimum mais les ramasseurs travaillent 24h/24h. Ce responsable continue que ces ramasseurs sont équipés de gants et de cache-bouche.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter