A la une Politique

29 Mars 1947 – Une commémoration à huis-clos

Le Président de la République rallume la flamme du patriotisme et de la solidarité nationale pour gagner la guerre épidémiologique.

Un hommage sobre. L’état d’urgence sanitaire n’épargne aucun événement. Même les dates qui ont marqué l’histoire du pays n’y échappent pas. Tombée en pleine période de confinement donc, la cérémonie de commémoration du 29 mars 1947, s’est déroulée à huis-clos.

Seuls Andry Rajoelina, président de la République, entouré du général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale, du contrôleur général de police Rodellys Randrianarison et du général Richard Ravalo­manana, secrétaire d’état à la gendarmerie nationale, ont été présents au mausolée national d’Andrainarivo, hier. Il a juste été question de dépôts de gerbes sur la stèle des personnes ayant marqué la lutte pour le retour à l’indépendance de Madagascar.

Patriotisme

La cérémonie s’est déroulée sans tintamarre. Le protocole a été réduit au strict minimum. Juste une haie d’honneur militaire a marqué la solennité de cette cérémonie d’état en mémoire de l’insurrection d’indépendance du 29 mars 1947. Même la presse n’a pas été conviée. Seule une équipe de la télévision nationale a été présente pour retransmettre l’événement en direct et un photographe.

Alors que le pays est, aujourd’hui, engagé dans une guerre épidémiologique, le Président de la République a profité des hommages aux patriotes ayant pris les armes contre les colonisateurs, le 29 mars 1947, pour rappeler l’importance de la solidarité nationale. « Nos héros nous ont laissé en héritage, l’amour de la patrie. Nous nous souviendrons éternellement d’eux et des batailles qu’ils ont menées. C’est à notre tour de faire preuve de solidarité, de patriotisme face à la guerre que nous menons, aujourd’hui », déclare le Chef de l’état.