Océan indien

Cyclone – Joaninha dévaste Rodrigues

Joaninha, vue de l’espace, s’approche de Rodrigues déjà noyée dans les nuages dans la journée de mercredi.

Le passage du cyclone Joaninha a privé la quasi-totalité de la population d’électricité, dévasté des plantations, endommagé des maisons à Rodrigues mercredi matin.

Déjà meurtris le 11 février par le passage de Gelena, les habitants de Rodrigues s’attendaient au pire à l’approche de Joaninha. Le treizième système de la saison 2018/2019 a malheureusement tenu sa promesse dévastatrice. C’est au stade de cyclone tropical intense que le centre du météore est passé au plus près de Rodrigues vers
10 heures, mercredi matin, à environ 70 km au Nord-Est de Point-Cotton. Maigre consolation pour la population le mur de l’œil où était concentrée la partie la plus dangereuse du phénomène n’a pas impacté directement l’île.
Cependant, des rafales à 184 km/h ont tout de même été enregistrées à Patate Theophile, 178 km/h à Plaine Corail, 167 km/h à Montagne du Sable, 161 km/h à Pointe Canon, 159 km/h à Citronelle. Les précipitations ont également été très importantes : 149 mm en 24h à 4h du matin à Citronelle, 127 mm à Pointe Canon, 118 mm à Montagne du Sable, 115 mm à Plaine Corail, 83 mm à Patate Theophile. Plus de 300 mm sont tombés sur Rodrigues en quatre à cinq jours..

Fortes rafales
Les habitants de Rodrigues subissaient du très mauvais temps depuis dimanche. Dans la journée de lundi, des rafales à plus de 140 km/h avaient déjà été enregistrés. Mercredi en début d’après-midi, Joaninha a commencé progressivement à s’éloigner de Rodrigues. Les alertes ont toutes été levées à 16 heures. À 16 heures, le système se trouvait à 120 km presque à l’est de Pointe Cotton et à 995 km à l’Est des côtes réunionnaises. Il continuait à se déplacer lentement vers l’est Sud-Est à environ 10 km/h en se renforçant. Ce n’est qu’à partir de jeudi que Joaninha devrait commencer à s’affaiblir.
Du fait de ce lent déplace­ment, les bandes nuageuses associées à Joaninha ont continué à influencer le temps avec des pluies passagères sur les hauts de l’île et les versants au vent. Si le vent a considérablement baissé, il a continué à souffler à 65 km/h avec des rafales de l’ordre de 100 km/h. Joaninha a généré une forte houle de l’ordre de cinq à sept mètres. Les services météorologiques mauriciens ont mis en garde contre une montée de la mer d’environ 1,50 m au-dessus des marées normales avec des risques d’inondations des zones côtières surtout sur la part Est et Sud-Ouest de l’île.
Un premier bilan très partiel du passage de Joaninha a commencé à être dressé mercredi. Deux personnes au moins ont été blessées, 99,3% des foyers sont privés d’électricité, plus de quatre cent habitants ont trouvé refuge dans l’un
des trente quatre centres d’hébergement ouverts sur l’île. Des maisons ont été endommagées, des plantations dévastées et des routes sont impraticables en raison de la présence d’arbres sur les chaussées.

© JIR

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter