Economie

Digitalisation – L’impôt payable via mobile money

Le ministre Richard Randriamandrato parlant de la digitalisation en matière fiscale.

Service gratuit. Le fisc se met à l’heure de la digitalisation en raison de la convention signée, hier, avec les trois opérateurs exploitant le marché du mobile money à Madagascar. Un nouveau mécanisme s’installe, permettant à chaque contribuable de faire sa déclaration fiscale à partir de son compte en mobile money. « Cette nouveauté a pour finalité d’éradiquer la corruption, en ce sens que la déclaration fiscale s’effectue d’une manière virtuelle sans contacts humains ni échanges directs entre les personnes », affirme Germain, directeur général des impôts.
« Hetraphone » tel est le nouveau nom de ce service digital proposé par le fisc, dans le but d’encourager tous les contribuables à faire leurs déclarations et paiements d’impôts, droits et taxes via mobile money.

« La digitalisation devient une réalité au sein même de l’administration fiscale. Il s’agit d’une avancée vis-à-vis de laquelle l’adhésion de tous est sollicitée. Il faut aller de l’avant en matière de dématérialisation », précise, pour sa, part, le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandrato. Une application téléchargeable sur les smartphones de type « Android » sera élaborée pour assurer l’efficacité de « Hetraphone ». Les opérateurs de mobile money effectuent eux-mêmes les virements de ce qu’ils perçoivent vers le compte de l’administration fiscale à la Banque centrale. Cent cinquante contribuables sur trois mille se sont déjà mis au digital en matière de déclaration et paiement d’impôts lors de la première phase test d’utilisation de la portabilité de l’impôt à distance au centre fiscal de Faravohitra dans la capitale.

L’annonce faite du passage vers la digitalisation n’exclut pas la possibilité de payer l’impôt auprès du centre fiscal habituel du contribuable.
« Tout peut encore se déclarer auprès des centres fiscaux existants. En même temps, l’inclusion financière s’inculque à travers les facilités comme cette possibilité de paiement des taxes et impôts via mobile money. Le nom du service qu’est Hetraphone est déjà évocateur. Sa mise en place effective est la suite logique de la convention signée», rappelle Germain, le directeur général des impôts. S’agissant d’un partenariat public-privé selon les précisions des responsables, la transition vers la mise au point de « Hetraphone » se réalise avec l’appui de la Banque mondiale à l’Unité de gestion du programme d’inclusion financière. Pour l’heure, les essais ne sont pas encore réalisés mais le directeur général des impôts appelle à « la conformité de tous aux modes de paiements et de déclarations adoptés au bénéfice du contribuable qui se servira de son téléphone sans se déplacer pour s’acquitter de ses obligations fiscales ».

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter