Accueil » Politique » PRIMES EXCEPTIONNELLES – Une trentaine de directeurs de la Jirama auditionnée par le PAC
Politique

PRIMES EXCEPTIONNELLES – Une trentaine de directeurs de la Jirama auditionnée par le PAC

Ces primes exceptionnelles détonnent avec les problèmes financiers qui plombent les performances de la Jirama.

L’information a circulé durant la journée d’hier et n’a été confirmée qu’en soirée. Plusieurs hauts responsables de la Jirama sont happés par un dossier remis au PAC d’Antananarivo.

Trente-quatre. Voilà le nombre des directeurs de la Jirama qui seraient happés dans une affaire, dont l’issue de l’enquête a été remise par le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), au Pôle anti-corruption d’Antananarivo (PAC), hier.
Les trente-quatre hauts responsables de la Jirama ont ainsi été auditionnés au parquet du PAC, sis aux 67 hectares, hier. De source avisée, la série d’audition a duré jusqu’au bout de la nuit. Contactée à 20 heures 30, elle a affirmé que “c’est toujours en cours et ça pourrait encore durer longtemps”. Solofohery Razafindrakoto, procureur du second degré du PAC confirme le transfert du dossier au Pôle anti-corruption d’Antananarivo, hier. Il n’a toutefois pas indiqué le nombre des personnes mises en cause, ni l’objet exact de l’affaire.
L’information selon laquelle des directeurs de la Jirama seraient auditionnés au PAC d’Antananarivo a circulé toute la journée d’hier. Elle n’a été confirmée qu’en milieu de soirée. Au fil des échanges avec différentes sources, il a été indiqué que le dossier remis par le Bianco au parquet de la juridiction anti-corruption porte sur l’affaire des primes exceptionnelles dont auraient bénéficié ces hauts responsables de la compagnie d’eau et d’électricité pour le compte de l’année 2021.
Un document faisant état de primes exceptionnelles attribuées à plusieurs hauts responsables de la Jirama a été balancé sur Facebook, le 5 novembre 2021. La publication a fait scandale étant donné qu’il y est indiqué des sommes allant de 40 millions jusqu’à 180 millions d’ariary. Ceci, alors que la Jirama souffre cruellement d’un problème de trésorerie qui est, en partie, la cause des délestages récurrents. Selon cette assertion, 826 millions d’ariary, au total, auraient été distribués.

Saisies de 4×4
Le directeur général de l’époque figure dans la liste des bénéficiaires de cette prime exceptionnelle. Il aurait même empoché les 180 millions d’ariary. Plusieurs hauts responsables actuels ont également déjà fait partie de l’équipe de la précédente direction générale et ont joui de ces primes singulièrement exorbitantes. Face au tollé général, le Bianco “s’est saisi”, de l’affaire.
Une demande qui sonne comme une réquisition de l’état financier et des comptes administratifs de la Jirama depuis 2018, jusqu’en 2021 a été faite par le Bureau d’Ambohibao, le 25 janvier. S’ensuivit une enquête de plusieurs mois, dont les résultats ont été remis au PAC, hier. Ce sont les limiers de la direction territoriale du Bianco à Antananarivo qui ont mené les investigations.
Au début du mois, l’information selon laquelle, “des véhicules 4×4 à disposition de directeurs au sein de la Jirama ont été saisis par le Bianco”, a été révélée. Ceci, dans le cadre de l’enquête sur les primes exceptionnelles. Selon les explications d’une source proche du dossier, les directeurs pouvaient acquérir la propriété de ces véhicules achetés par la Jirama, par un système de “leasing”. Il est probable que les enquêteurs aient trouvé des faits suspicieux pour motiver leur saisie.
Durant la présentation de son rapport d’activité, le 17 novembre, la directrice territoriale du Bianco d’Antananarivo a été questionnée sur ces saisies de véhicules de la Jirama. Elle n’y a pas répondu, cependant, au motif que l’enquête est en cours, sans pour autant démentir l’existence ou la véracité de l’information. Hier, un document qui serait une convention entre la Jirama et l’actuel ministre de l’Énergie et des hydrocarbures, pour une location longue durée, payée par l’entreprise, d’un tout-terrain qui est mis à la disposition de ce dernier a circulé sur Facebook. Contacté sur le sujet, l’intéressé n’a pas encore répondu.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Salama namako ô
     » IZAY TIA VOLA TSY HETY HO VOKY VOLA ARY IZAY FATRA-PITIA HARENA BE TSY HETY HO VOKIN’NY FITOMBOAN-KARENA, FA ZAVA-POANA IZANY. » Izany no hambaran’ny Teny Soratra Masina ao amin’ny bokin’ny Mpitoriteny5 : 9. Ka marina ve izany sa tsia?. Dia izany daholo ireo mpanaka ireo. Tsy manana fahononantena ary tsy mikatsaka hafatsy ny mambotry ny mpiray tanindrazana mitrongo vao homana. Raha tena voaporofo fa azony tsy amin’ny rariny ny hareny, ALAIVO AMINY IZANY ARY ZARAO AMIN’NY MAHANTRA.
    Mampalahelo isika sy ity resaka vola ity. Tsy fialonana ny ahy, azafady satria tsy mitady izay hanana aho fa kosa miteny tsotra fa tsy mety izao, tena tsy mety ka mendrika ny ho saziana mafy, ho modely, tsy sorona fa modely atao amin’ny mpanao ratsy.
    Mahereza! Fo spaoro!