Accueil » A la une » Coronavirus – Le nombre de nouveaux bondit
A la une Social

Coronavirus – Le nombre de nouveaux bondit

Le  nombre  de  nouveaux  cas  a  quintuplé  en  l’espace  d’une  semaine.

Les nouveaux cas de coronavirus ne cessent d’augmenter. La population est appelée à être vigilante.

Alarmant . Le nombre de personnes malades repart à la hausse. En une semaine, près de deux-cent-cinquante-huit nouveaux cas ont été enregistrés dans le pays. Ces chiffres ont été annoncés pour la semaine du 20 au 26 novembre, selon la situation épidémiologique du ministère de la Santé publique. Le nombre de nouveaux cas a ainsi quintuplé puisque le dernier bilan fait état de quarante-cinq nouveaux cas enregistrés. Treize d’entre eux sont dans une forme grave de la maladie. Le nombre de personnes en forme grave de la maladie a presque doublé. Ces chiffres ont été obtenus après cinq mille huit cent soixante-dix-neuf nouveaux tests effectués.

Douze régions répertorient des nouveaux cas, dont la région Analamanga qui dénombre cent-quatorze cas en une semaine. Une trentaine de malades est enregistrée auprès de la région Menabe tandis que Vakinankaratra répertorie plus cinquante-quatre personnes atteintes de cette maladie. Dans la région Anôsy où une dizaine de cas a été récemment détectée parmi des enfants, une nette augmentation est constatée avec vingt-sept cas en une semaine. Pour la région Haute Matsiatra, la maladie a affecté vingt-trois malades. La Covid-19 s’est répandue dans d’autres nouvelles régions et de façon sporadique, pour Va tovavy Fitovinany, un nouveau cas a été soulevé dans la situation épidémiologique.

Malades asymptomatiques

La région SAVA fait état de deux malades jusqu’au 26 novembre, deux malades sont enregistrés dans les régions Itasy et Melaky, deux dans la région Ihorombe et deux dans la région Atsinanana. Amoron’i Mania dénombre un cas.

Le directeur général de la Fourniture des Soins au niveau du minis tère de la San té publique, le Docteur Rado Razafimahatratra, cent-quarante nouveaux cas présentent des symptômes. Ils sont venus au niveau des centres de santé et hôpitaux. Cent-dix-huit personnes détectées sur les deux-cent-cinquante-huit sont quasiment asymptomatiques et leurs cas ont été confirmés à la suite d’un contact-tracing. Du 23 mars 2020 jusqu’au 26 novembre, le cumul des cas confirmés est de 44 330 cas. 43 641 cas ont été détectés par prélèvement nasal, 689 cas ont été découverts par scanner pendant la deuxième vague. Aucun décès n’a été annoncé dans la situation épidémiologique du 20 au 26 novembre. Mais quarante-huit personnes ont été guéries en une semaine. Les autorités restent vigilantes face à la hausse des nouveaux cas. « La maladie est présente dans la société », souligne le DGFS. Le port de masque est recommandé et le respect des gestes barrières est encore d’actualité.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Le ministère de la santé affirme qu’à ce jour aucun variant delta n’est détecté par leur technique de séquençage des ADN . Ce qui suppose donc que la réouverture des frontières n’est pas totalement impliquée avec cette reprise épidémique . Les souches majoritaires du coronavirus en Europe et à l’ île Maurice étant le variant delta . Il est très peu probable que le nouveau variant B 1.1 529 OMICRON  » préoccupant  » pour l’OMS et tous les scientifiques est déjà présent chez nous . Avec ces 30 mutations donc une vraie constellation contournant certaines parties de la défense immunitaire , ce nouveau variant risque d’être hypercontagieux et plus virulent . PFIZER donnera sa réponse sur l’efficience de son vaccin contre ce variant dans 15 jours . A ce jour donc ce regain épidémique chez nous n’a comme explication que le virus a toujours circulé activement et l’abandon des gestes barrières a permis sa résurgence . Autrement contrairement aux discours officiels , le régime n’a pas vaincu l’épidémie et le CVO n’est qu’une supercherie . Pour l’instant la seule arme reste la vaccination de masse du moins pour éviter les formes graves .